L'homme bipolaire



Je me souviens des premiers jours de cette année de terminale, petit tour rapide de la classe afin de voir si l'éventuel élu de mon coeur s'y trouverait. A première vue, je n'avais pas trouvé mon bonheur, bien malheureusement. Et puis je l'ai vu. Je ne l'avais encore jamais vu jusqu'à ce jour, physiquement, ce n'était pas une copie conforme de l'Homme de mes rêves avec un grand H, mais je ne sais pas, je l'ai "bien aimé". Les jours ont passé, il était plutôt discret, et ne parlait pas à grand monde si ce n'est les quelques personnes qu'il connaissait déjà de l'an passé. Je ne suis pas non plus du genre à aller comme ça, vers les autres, donc on ne s'est pas vraiment parlé.

Aujourd'hui, les choses ont bougé, mais pas dans le bon sens. Il est plus ouvert aux gens, et j'ai vu sa "vraie personnalité. Je me sens un peu tiraillée. J'ai l'impression de voir deux personnes en lui : la personne que j'idéalisais et la personne qu'il est réellement ( ou alors, la personne qu'il renvoie ). Evidemment, je préfère la première à la seconde. Lorsqu'on regarde la seconde, ce n'est tout simplement pas possible. On n'est pas vraiment sur la même longueur d'ondes, son comportement en cours ne me plait pas du tout, il apprécie les gens que je déteste et c'est déjà assez pour me révulser. Pourtant, il m'attire sans trop que je sache pourquoi. Toujours peut-être, à cause de cet idéal qui n'est pas lui.

C'est étrange, parce que, si il devait se passer un truc demain ( en imaginant l'inimaginable ), je pense que je  ne pourrais pas, à cause de toutes les choses que j'ai évoqué plus haut, entre autres.

Encore une fois, c'est une situation vraiment étrange que je ne comprends vraiment pas. C'est bête à dire, mais je l'aime bien quand il est tout seul et quand il se tient "bien". En fait, je pense qu'il a pas mal de qualités qui font partis de mes "critères" sauf qu'à mon sens, il ne sait pas les mettre en avant comme j'aimerais qu'il le fasse.

Je voudrais le changer en fait, comme à mon habitude. J'ai toujours besoin que les choses fonctionnent comme je l'ai décidé, je veux tout contrôler, même les gens, un de mes nombreux défauts.

Il me "plait" parce qu'il a déjà quelques bases. Il faudrait juste tout remettre en place, mais je sais que ce n'est pas possible.
Attention, ce n'est pas du tout de l'amour, loin de là. Je ne sais pas trop comment décrire ce sentiment. Disons que je suis attirée par un bout de sa personnalité, un tout petit bout. 

Je tenais à écrire tout ça pour en avoir une petite trace et pour voir si, un jour lointain peut-être, ce genre d'expérience se réitérerait. 

10 commentaires

  1. C'est marrant cet article, parce que c'est exactement ce qu'il se passe avec moi. Je comprend le sentiment que tu essaie de décrit, j'pense on le connait tous plus ou moins.
    En tout cas, sa m'a fait sourire, car c'est moitié ce que je vis et en me plongeant dans tes articles, ya pleins de trucs qu'on a en commun (bon je pense que tes lecteurs on ces mêmes choses en communs, car c'est notre génération qui veut ça).

    Continue à écrire, toujours un plaisir de les lirent !! :)

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que je vois bien ce que tu veux dire, j'ai eu le même genre d'expérience au lycée. Un gars de la promo d'au-dessus me plaisait vraiment beaucoup alors que je ne supportais pas son comportement ni les gens avec qui il trainait. Pourtant, c'est vraiment un big crush ! Le seul et unique gars devant lequel j'ai perdu mes moyens (joues cramoisies, tremblements, sueurs froides, bégaiements quand il était dans le coin...). Ce genre de chose est assez rare je crois, du moins ça m'arrive pas souvent à la même personne de ressentir ça pour plusieurs mecs ou filles. Mais je comprends bien que ça te déroute, perso ça me prenait carrément la tête !
    Courage :)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup ton texte, il m'est déjà arrivé la même sensation que toi, c'était un peu gênant pour moi x$.

    RépondreSupprimer
  4. Ahh, le coup du garçon qu'on a trop idéalisé...Je connais ça. Malheureusement, quand on passe trop de temps à rêver à lui, et qu'on se trouve un jour face à qui il est vraiment,ça fout une petite claque dans la gueule, quand même. Avec le temps on apprend à ne plus trop idéaliser, mais c'est difficile de s'en empêcher.

    RépondreSupprimer
  5. Merci de t'inquiéter, c'est chou <3 Je pense que ça ira mieux, je sais pas, surement pendant les vacances; plus qu'une semaine avant qu'elles arrivent donc je devrais pouvoir gérer ça.

    RépondreSupprimer
  6. Et ils sont bons! (mon boule et mes cupcakes et mes meringues)
    (oui je copie colle chez toi et tanane vu que vous avez mis le même commentaire haha)

    RépondreSupprimer
  7. Je m'accroche du mieux que je peux (ne pas tomber plus bas que je ne le suis déjà, c'est déjà pas mal!)
    J'me répète mais merci de t'inquiéter, ça me touche :)

    RépondreSupprimer
  8. Ce qui est drôle c'est qui m'est arrivée exactement la même chose que toi !

    Au final, je ne suis pas sortie avec et avec ce recul je ne regrette vraiment pas !

    Belle journée, bises.
    M.

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour ton article, et si ce n'est pas de l'amour, c'est un simple attirance alors? et qu'est ce qui te relie à cet homme? moi je dis que c'est quand même de l'amour!

    RépondreSupprimer
  10. On dit toujours que les contraires s'attirent, alors ... Bon courage pour la suite

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥