You didn't have to cut me off

Je manque à tous mes devoirs, je sais et en plus de cela, j'ai malheureusement été touchée par un syndrome bien connu qui fait qu'à présent, en plus d'avoir une flemme intersidérale d'écrire des articles, j'ai aussi une flemme intersidérale de répondre aux commentaires. Durant toute ma vie de blogueuse cela ne m'était quasiment jamais arrivée, mais en ce moment je suis une championne. Donc voilà, si je vous ne recevez pas de commentaire en réponse à ceux que vous m'avez laissés : no panic, ils arriveront lentement mais sûrement et je m'en excuse d'avance.

A propos de la semaine qui vient de passer, je trouve qu'étrangement, elle est passée bien vite. Vite ne serait peut-être pas le mot adéquat mais disons que je ne l'ai pas trop vue passer. La reprise s'est faite tranquillement, j'ai eu un afflux de bonnes notes qui m'ont un peu remotivées et qui ont aussi sonné la fin de mon deuxième trimestre dont je suis globalement satisfaite. Vient alors l'autre problème qu'il serait temps de régler une bonne fois pour toute : APB. A dix jours de la fin des entrées des voeux, je n'ai toujours rien mis de très concret. C'est donc à cela que j'ai consacré mon samedi et j'ai fini par faire ma petite liste avec les précieux conseils d'une personne charitable. 
Au final, ce que j'avais déjà en tête ressemble plutôt à ce qu'elle m'a conseillé donc je suis satisfaite. Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire lorsque j'ai entendu la phrase que je voulais désespérément entendre : "Moi, si j'avais été à ta place, j'aurais mis...". C'est fou le pouvoir que cette phrase à sur moi. 
Ma liste est donc faite et je n'ai plus qu'à l'entrer sur le site. Je me laisse tout de même une petite nuit de réflexion au cas où, mais je pense que c'est la liste définitive.
Une bonne chose de faite.

En fait, cette semaine a été riche en émotions. J'ai ouvert les yeux sur une amie à moi, une sorte de déclic. Je l'apprécie toujours mais j'ai enfin vu tout ce que je refusais de voir jusque là. Comme je suis plutôt du genre à fuir les conflits quitte à ne pas dire ce que je pense -ce qui fut le cas pendant longtemps, mais la "moi rageuse" qui sommeille dans mes entrailles prend de plus en plus le dessus- donc je préférais fermer les yeux et prendre sur moi pour le bien-être de tous. Mais voilà, disons qu'elle a dépassé les bornes. En fait, je pense que j'ai été trop gentille et trop tolérante avec si bien qu'elle s'est mise à abuser de ma gentillesse, sauf que ça va cinq minutes, faut pas me prendre pour une conne non plus. 
Le soucis c'est que je ne peux m'empêcher de culpabiliser, c'est dans ma nature. Lorsque je m'énerve contre les gens ou que je suis méchante, je finis par culpabiliser et par trouver des circonstances atténuantes. Je n'ai remarqué ça que très récemment donc je fais tout pour ôter ce sentiment de culpabilité injustifié.

PS : Vous pouvez me conseiller des livres cool et pas trop prise de tête ? J'aime tout particulièrement les livres un peu anecdotiques, les sortes de confession, un peu comme un blog, mais en livre quoi. Thanx a lot !


5 commentaires

  1. Lorsque j'étais une oeuvre d'art, tu l'as lu ? Je l'ai beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer
  2. Oui moi j'ai lu des spoilers et franchement wouaou :) Je suis degoutée que ce soit fini mais bon.. toutes les bonnes choses ont une fin..

    RépondreSupprimer
  3. Une passionnée de lecture13 mars 2012 à 23:17

    Je te conseille L'enfant sans mémoire de Charles Davis et La Nostalgie de l'Ange d'Alice Sebold.

    RépondreSupprimer
  4. Ask the Dust (Demande à la poussière) de John Fante changera ta vie

    RépondreSupprimer
  5. @Anonyme : je le note, merci :)

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥