Don't forget that you come from nothing

Je réalise que c'est la fin, que j'ai réussis. Je suis fière parce que je me suis battue durant toute cette année, et que ça a payé. J'ai envie de pleurer parce que je suis fière d'avoir réussis malgré tous les bâtons qu'on a pu me mettre dans les roues et malgré tous ces gens qui m'ont laissée sur le bord de la route. C'est ma revanche à moi, j'ai enfin la preuve que j'ai réussis à me construire sans eux et que la petite fille qu'ils ont laissé vole enfin de ses propres ailes. 

J'ai encore du mal à réaliser que c'est vraiment terminé. Je me revois encore hier soir, me retournant sans cesse dans mon lit et ne trouvant pas le sommeil, ce matin, lorsqu'il m'était impossible pour de mettre une quelconque nourriture dans ma bouche et la seconde qu'il m'a fallu pour réaliser que oui, c'était bien mon nom qui figurait dans la liste des admis. Je crois qu'il a fallu que je sois chez moi pour réaliser vraiment que ce n'était pas un énième rêve mais bien la réalité. 

Au final, je me suis tout de même retournée avant de prendre le bus. J'ai regardé une dernière fois tous ces visages que je ne reverrai sans doute jamais. Ce qui me surprend c'est qu'en fin de compte, je ne retiens que le positif. J'ai déjà oublié toutes ces personnes qui avaient joué sévèrement avec mes nerfs et ceux que j'aurais voulu étriper si cela n'avait pas été fermement condamné par la loi. 
Ce que je retiens de ces trois années, ce sont les merveilleuses personnes que j'ai rencontré, les fous rires que j'ai accumulé, les journées passées à errer dans le lycée lorsqu'on avait plusieurs heures de trou, mais surtout les fois où j'ai ri. J'ai eu la chance de rencontrer des personnes toutes aussi différentes les unes que les autres, j'ai su les apprécier pour leurs qualités que certains n'arrivaient pas à voir, et j'ai passé de bonnes années.
Je retiendrai également les professeurs qui m'ont transmis le goût du travail, l'envie d'apprendre et l'importance des études. J'ai pu me rendre compte de la chance que j'ai eu d'être ici et donc que je ne devais pas laisser passer ma chance. Parce que oui, être au lycée est une chance, avoir certaines facilités pour apprendre en est également une. J'ai appris à faire la part des choses, j'ai saisis cette chance et j'ai donné le meilleur de moi-même, parce que, d'une certaine façon, c'était ce que je devais faire. 
Je retiendrai particulièrement mes professeurs de terminale qui furent, de loin, les meilleurs professeurs qu'il m'est été donné d'avoir. Mon professeur de maths qui m'a chaleureusement serré la main en me félicitant, et mon professeur d'SES à qui j'aurais très bien pu faire un câlin si je n'avais pas été rattrapée par les "convenances". 

En définitive, c'est avec le coeur un peu serré que j'ai franchis pour la dernière fois les grilles de mon lycée, mais avec tout de même le sentiment d'avoir accompli quelque chose. Je ne pensais pas que je réagirais de cette manière, ça me surprend. En fin de compte, je crois que je l'aimais bien ce lycée, il me manquera certainement. 

En ayant franchis ces portes, j'ai eu aussi le sentiment d'y avoir laissé une partie de moi. Je suis entrée dans ce lycée en tant qu'enfant et j'en suis sortie en tant qu'adulte. Je sais que j'ai grandis, je sais que j'ai évolué. J'ai envie que la nouvelle "moi" adulte prenne les commandes. Je veux changer, je dois apprendre à prendre confiance en moi, à arrêter de douter et de me sentir inférieure à tout le monde. Je dois laisser le passé derrière moi une bonne fois pour toute et commencer à avancer, à faire des projets et à construire ma vie. Je ne peux plus laisser mon passé me tirer vers l'arrière, je dois construire ma propre route sans me retourner. J'appréhende toujours l'année qui va arriver mais les petites victoires que j'ai eu me prouvent que j'y ai réellement me place, autant que n'importe quel étudiant lambda. Je dois saisir cette seconde chance.


"Tu as la capacité de faire de grandes choses."
"Tu as un bel avenir qui t'attends et j'ai confiance en toi". 



C'est le début d'une nouvelle vie. 



note : centième article les amis ! Ca tombe bien. 

14 commentaires

  1. Bravo! :) Je me retrouve vraiment dans ton article...

    RépondreSupprimer
  2. Congratulations!! jte souhaite plein de bonnes choses pour la suite :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, c'est très gentil <3

      Supprimer
  3. Félicitations, tu peux être très fière de toi ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Toutes mes félicitations mademoiselle la bachelière ! :D

    RépondreSupprimer
  5. Avec une mention Bien au final, je ne comprend pas que tu en est douté ^^ Felicitations!!

    RépondreSupprimer
  6. Félicitations ! et je te redemmande au cas où tu n'aurais pas vu sur FS, comment as-tu fait pour avoir 20 en maths ? Je t'admire, seriously.
    Sinon pour mon brevet, je l'ai eu avec mention TB. J'ai réussi assez bien même si je reste assez déçue pour le français et la géo : français 29 ; maths 26 ; géo/ educ civique 26 et histoire des arts 39. (Je te laisse tout sur 40.)
    Bisous et encore bravo ! <3
    strawberryav

    RépondreSupprimer
  7. A mon avis, en terme de rêves, en considérant que 80% d'une génération l'a, tu aurais du viser plus haut que le bac :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je vise plus haut que le bac ! C'était juste une première étape, mais ça m'a fait "chaud au coeur" parce que c'est quelque chose de concret, et ça faisait longtemps que j'attendais ça.
      80% c'est l'objectif, mais il n'est pas atteint. On est aux alentours de 60% :)

      Supprimer
  8. Toutes mes félicitations!!!!!!!!! :D En plus tu as eu une mention!! ^^ comme beaucoup de monde cette année!! ^^

    RépondreSupprimer
  9. Et bien j'ai eu mon bac moi aussi (: Mais sans mention ^^ Le principal c'est que je l'ai! : )

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥