Le jour où je me suis retrouvée à faire du droit.

J'avoue que lorsque j'ai choisis ma licence, je ne m'attendais pas vraiment à faire du droit. Il faut dire que je m'attendais pas à grand chose en fait et j'avoue que je ne m'étais pas énormément renseignée sur les enseignements qui étaient donnés. Je savais quand même ce que j'allais plus ou moins faire, mais voilà, pas vraiment en détail. En fait, j'ai pas tellement réfléchis, comme souvent. 

Je me suis ainsi retrouvée assise en amphi, trois heures par semaine, à écouter des cours de droits. Au début, j'aimais bien, j'aime toujours plus ou moins. Je trouve cela intéressant à écouter, mais pas à apprendre parce que beaucoup trop prise de tête à mon goût. J'aime les choses claires, les choses simples, je n'aime pas les phrases dont on ne comprend pas le sens, je n'aime pas apprendre des phrases dont on ne comprend pas le sens, mon cerveau n'arrive pas à retenir des phrases dont on ne comprend pas le sens. Je n'arrive pas non plus à retenir des nombres et ce, depuis toujours. J'arrive juste à retenir les nombres composés de deux chiffres, pas plus, et je me souviens donc plus ou moins des dates d'anniversaires, mais il ne faut pas m'en demander plus. Si vous n'êtes pas nés la même année que moi, il y a peu de chance que je retienne l'âge que vous avez ( l'âge de ma mère m'est très approximatif par exemple ).

Comme j'aime toujours faire un lien avec mes cours d'Histoire ( vous connaissez la chanson maintenant, non ? ), c'est une des raisons pour laquelle j'ai eu du mal à apprécier cette matière. Je n'aime pas retenir des dates, je n'aime pas, c'est tout.
La nouveauté cette année c'est que je dois retenir des nombres et en plus, les associer à des phrases ( dont on ne comprend pas le sens ), sans qu'ils n'y ait de véritablement de rapport l'un avec l'autre ( il y en a certainement un, je me doute bien que les lois qui constituent l'article 16 du Code Civil sont à propos du même sujet, mais quand on me sort le 1164 de nulle part, c'est un peu compliqué de savoir à quoi il correspond ).



Pourtant, j'aime les maths. J'aimais du moins. Non, j'aime toujours mais disons que cet amour devient de moins en moins réciproque, pour le plus grand malheur de ma moyenne semestrielle ( pas catastrophique, mais quand on est habituée à avoir 19, ça fait quand même un peu mal ). J'aimais bien les maths qu'on faisait en Terminale ES spé maths durant l'ancienne réforme. J'aimais les maths qui étaient faciles. 


Bref, tout cela pour dire que j'ai des cours d'initiation au droit et que je tente d'apprendre des lois par coeur.
Voilà. 


I never told you what I should have said.

3 commentaires

  1. Ma chère Thinhy, ton amie suisse-allemande, qui étudie le droit veux laisser quelque mots à toi..Je comprends tellement bien tes doutes..En début j'amais bien mais maintenant, je ne peux plus et je continue mes études dans une autre matière (je peux combiner les deux matières, c'est super!!).Je veux étudier anthropologie culturelle..:)
    Nous sommes nous deux très jeunes und nous avons la chance de changer la matière, donc suivre ton coeur, il te dis la meilleure!!
    Tous de biens à toi!!
    Et pourquoi tu ne veux pas étudier quch. ou on a plus de maths. Par exemple: l'économie (mais tu fais qch. comme ca n'est pas) et étudier les maths :)?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Nicole !
      Je fais déjà de l'économie mais je ne trouve pas une autre filière qui m'intéresse plus que cela donc je ne sais pas trop.
      Ca a l'air intéressant ce que tu veux faire, j'espère que ça te plaira :).

      A bientôt :)

      Supprimer
  2. Je pense que c'est les études supérieures qui nous font ça, cet effet de mélancolie, de fatigue, de stress... Je crois que ça s'arrange avec le temps, je l'espère en tout cas.

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥