La vie avec une carte Navigo.

Je fais des rencontres étranges dans le train. Je pense que je pourrais écrire un bouquin d'anecdotes tellement j'aurais des choses à raconter. En attendant, je vais vous relater en exclusivité quelques unes de ces rencontres farfelues.

Une des toutes premières rencontres que j'ai faite fut une dame âgée qui était assise en face de moi et qui m'a tout simplement tendue sa boîte de gâteau en m'en proposant. J'ai poliment refusé, mais elle a tellement insisté que j'ai été forcée d'en prendre. Elle est heureusement descendue à l'arrêt suivant et je n'ai donc pas été obligée de le manger. Toujours dans le registre des dons, on a également voulu m'offrir un mini Bible, mais euh, comment dire....

De manière un peu moins classe, j'ai été aussi pelotée de façon très discrète au point que je ne sache pas vraiment si c'était du pelotage ou ma paranoïa légendaire. En tout cas, j'ai senti une main sur ma cuisse et ce n'était sûrement pas la main du Saint Esprit, mais passons. Les hommes manquent énormément de classe, sauf le monsieur qui m'a gentiment tendu son ticket de métro avec écrit son numéro dessus et qui me proposait de prendre un café un jour si je voulais bien. C'était très mignon, mais bon, j'ai pas trop ton âge, tu vois. 

Il y a aussi eu les gens qui sont perdus, les francophones ou non. J'ai ainsi pu tester mon anglais et mon espagnol en direct ( ce dernier n'est apparemment pas très au point malgré toutes ces années d'apprentissage, mais je garde espoir ). 

Mais il y a deux rencontres qui m'ont particulièrement marquée.
Il y a d'abord eu ce monsieur que j'ai vu dans le RER A un soir. Il m'a parlé de choses plutôt philosophiques, il m'a parlé du bonheur, de tous ces gens qui nous entouraient et qui étaient tristes, ces gens que la vie a rendu triste. Il m'a dit qu'il fallait garder le sourire coûte que coûte et pleins d'autres choses. Le problème, c'est qu'il était presque 21h, que j'ai arrêté de faire de la philo et qu'il me demandait après chacune de ses phrases ce que moi, j'en pensais. Je ne savais évidemment pas quoi répondre, donc j’acquiesçais en souriant poliment ( oui, je suis quelqu'un de très polie ) et finalement, il a changé de place en s'excusant de m'avoir importunée. 

Là, j'ai ressenti de la culpabilité comme je n'en ai jamais ressenti depuis le jour où j'ai volé des bonbons dans la cuisine lorsque j'étais petite, et je lui ai dit que non, il ne me dérangeait pas du tout. Alors il a continué à me parler, et je suis arrivée à ma station. 

La deuxième rencontre qui m'a marquée, ce fut un jeune homme qui faisait la manche. Il prétendait avoir dix-neuf ans, et c'est vrai qu'il paraissait jeune. Il demande si on peut le dépanner de quelques pièces ou d'un sourire, parce que cela ne coûte rien. Il dit que les gens à la rue ne sont pas tous alcooliques et qu'il a juste envie de s'en sortir. Il ne tient pas un discours particulièrement différent de ceux que l'on entend d'habitude, mais je ne sais pas, c'est peut-être son âge. J'arrive plus facilement à m'imaginer à sa place... Alors je le dépanne de quelques pièces et de sourires à chaque fois que je le vois. 

Voilà, si vous avez fait vous-mêmes des rencontres étranges ou si vous avez rencontré les mêmes personnes que moi, n'hésitez pas à tout me raconter !

7 commentaires

  1. Bonne idée d'écrire cet article !
    Dans le registre des rencontres bizarres, j'en ai fait une il n'y a pas très longtemps. Je rentrais du lycée, j'étais avec une amie, et là on croise un homme qui commence à nous parler, nous disant qu'il est écrivain, que son livre sortira bientôt dans toutes les bonnes librairies, qu'il a déjà gagné un prix Goncourt. Il était probablement un peu fou mais très cultivé, il nous a ressorti une citation littéraire par exemple. C'était très étrange (et un peu flippant parce que j'ai tendance à être parano quand un inconnu me parle). Il a dit à mon amie "Vous je ne vous connais pas, elle je la connais (en parlant de moi), mais vous je ne vous ai jamais aperçue". Un peu étonnée je lui ai demandé d'où il me connaissait, il a dit qu'il était très observateur et qu'il m'avait déjà vu par ici. C'était bien étrange.

    Sinon, une fois j'étais assise dans le métro et un mec a commencé à me demander mon avis sur quel skateboard je préférais, il m'a montré des photos sur son portable et m'a dit qu'il faisait de la compétition, qu'il n'arrivait pas à choisir lequel choisir, que tous lui plaisaient. Je flippais un peu, comme d'habitude, me demandant s'il était sérieux ou essayait juste une diversion pour me piquer quelque chose (sait-on jamais) mais je crois qu'il était sincère, alors je lui ai donné mon avis.

    Certaines rencontres sont bien étranges !

    RépondreSupprimer
  2. Moi je prends le bus mais il se passe jamais rien de bien. On doit être une dizaine dans un grand bus et personne se connaît, personne parle, tout le monde regarde par la fenêtre. Si je n'aurais pas mon iPod je craquerai ahah.

    et aussi j'adore ton blog! Continues à écrire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je prends aussi les bus et les gens me parlent rarement ! A part à l'arrêt de bus, en fait, on me parle trèèès souvent à l'arrêt de bus. Je dois avoir une tête de quelqu'un de gentil, ahah !

      Merci beaucoup et à bientôt :)

      Supprimer
  3. Quelle jolie anecdote que les deux dernières en effet!
    Pour ma part, je me souviens simplement d'un long regard échangé avec un jeune garçon de mon âge, un lycéen donc, alors que je me rendais en bus au cinéma.
    Garde la sourire!

    RépondreSupprimer
  4. A une période j'en avais fait beaucoup des rencontres en prenant le train.

    Les deux qui m'ont le plus marqué c'était en allant chez ma grand-mère dans le Nord. J'essayé de lire mon bouquin de psycho, et un jeune homme n'arrêtait pas de me regarder. Il m'a accosté genre "on dirait que ton livre te plait pas trop". Et puis on a parlé pendant au moins une heure le temps d'arriver à l'aéroport de Paris où il prenait un avion pour rentrer voir sa famille.

    Et puis le deuxième, c'était en allant à Grenoble, la première fois. J'avais un couple devant moi qui parlait fort. Et puis on a pas arrêté de se regarder et puis on a parlé! En arrivant à Grenoble c'est lui qui m'a indiquer où aller... On s'est fait la bise et puis il est parti...

    RépondreSupprimer
  5. certains bouquins sont imaginés à partir des rencontres, et là, j'ai comme eu l'impression que je commençais un nouveau livre. Ne t'arrête jamais d'écrire, tu as un petit truc bien à toi qui ne demande qu'à sortir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ton commentaire m'a fait énormément plaisir ! J'écris moins depuis quelques temps et j'essaye d'y reprendre goût donc je suis très touchée par ce que tu viens de me dire.
      Merci encore <3.

      Supprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥