Réflexions du dimanche matin.

Lorsque j'étais au lycée, une des choses qui me plaisait lorsque j'imaginais l'ambiance de la fac, c'était ce sentiment de liberté. Le fait qu'on me foute la paix en gros. J'aimais bien cette idée d'indépendance, être traitée comme une adulte et n'avoir personne sur mon dos à vérifier que j'ai bien fait mes exercices.
On m'avait étouffée durant toutes mes années de collège et de lycée, et je ressentais le besoin de prendre l'air. Après en avoir discuté autour de moi, je me rends compte que je ne vis pas cette situation aussi bien que j'aurais pu le penser. Je veux dire que d'une certaine manière, j'aimais l'attention que les profs avaient à notre égard. J'aimais cette sorte de proximité et cette intimité qui pouvait s'installer, scolairement parlant.

Aujourd'hui, ce qui me dérange, ce sont ces profs qui ne sont là que le temps d'une demie année et qui ne prennent donc pas la peine de retenir les prénoms. Ces profs qui n'ont jamais entendu le son de ma voix et qui ne me reconnaissent pas lorsqu'ils me croisent dans les couloirs. 

Comme l'a si bien dit ma soeur, lorsqu'on étudie à la fac, on est un numéro parmi une liste d'autres numéros. On est caractérisée par la série de chiffres inscrite sur notre carte étudiant et ça ne va pas plus loin. Ce qui est plus gênant, c'est le fait que les profs ne prennent pas le temps de nous connaître, du moins, il n'en ont pas le temps. Ce n'est pas en deux contrôles qu'ils vont pouvoir comprendre où sont nos lacunes. Ce n'est pas en deux contrôles qu'ils vont pouvoir nous conseiller et nous diriger pour réparer ce qui ne va pas. Ce n'est pas en deux contrôles qu'ils peuvent avoir une vraie idée de notre potentiel. 

Je me souviens alors de mes profs de terminale que j'aimais tant. Ces profs à qui j'ai fait la bise en partant et à qui j'aurais volontiers sauté dans les bras si ça n'avait pas été socialement étrange. Un peu de tenue quand même. 

Lorsque j'étais au lycée, j'aimais cette sorte de pression que les profs me mettaient. Comme j'étais une bonne élève, j'aimais croire qu'ils avaient des espérances, des attentes envers moi. J'avais cette petite pression qui me poussait à faire de mon mieux pour ne pas les décevoir. Je voulais leur montrer qu'ils étaient de bons profs, je voulais leur montrer ce dont j'étais capable et ils me le rendaient bien. Mes profs étaient toujours très encourageants, ils étaient à l'écoute et faisaient tout pour nous faire progresser. 

Je me rends compte que mon premier semestre aura réduit ma self-estime à néant. J'essaye de la reconstruire comme je peux en me disant que je suis capable de réussir des choses. Je travaillais surtout pour rendre les autres fiers et aujourd'hui, j'essaye d'apprendre à travailler pour moi, parce qu'après tout, c'est ma vie que je suis en train de construire. 

10 commentaires

  1. Et ça fait plaisir de te retrouver, de revenir par ici et surtout de prendre la peine de commenter.
    Je te comprends un peu, même si moi je n'ai jamais réussis à travailler même sous la pression. Mais dans un même sens, j'essaye d'apprendre à travailler pour moi car je sais que les profs de fac ne nous attendent plus au tournant.
    Je veux réussir pour moi. Et aussi parce que je sais que pour ce premier semestre, j'aurais pu faire beaucoup mieux.

    RépondreSupprimer
  2. Tu vas y arriver, tu vas trouver ta propre motivation, je le sais.

    RépondreSupprimer
  3. Accroche toi, j'ai été très déçue l'année dernière aussi, la fac m'avait vraiment déprimé. J'ai fais des crises d'angoisses et de stress en reprenant en septembre tellement je ne voulais pas y retourner, je me sentais incapable d'y retourner, je ne me sentais pas à ma place. Et ca va mieux là, j'ai réussi à me faire à la fac, à me dire que finalement j'y avais peut etre ma place. C'est différent du lycée, le lycée me manque. Mais je suis assez fière de ce que j'ai pue accomplir jusqu'à maintenant. Accroche toi, je sais que tu es capable de grande chose.
    Tu as raison de travailler pour toi, il faut. Mais parfois de vouloir bosser pour que les autres soient fières ca fait pas de mal, ca nous pousse à faire de notre mieux :)

    RépondreSupprimer
  4. Je te souhaite tout le courage du monde, pour continuer à travailler, même si c'est dur, tu réussiras.
    Je suis en première, et il est vrai que très souvent je me dis "vivement la fac, au moins j'serai libre de travailler ou non, de rater ou non" parce que les profs nous mettent pas mal la pression quand on a des "baisses de régime". Mais c'est vrai qu'en y pensant, je les aimes bien mes profs, et heureusement qu'ils sont là pour l'instant.
    C'est compliqué quand même la vie en tant que "plus du tout enfant mais pas encore adulte" beaucoup beaucoup de poids sur nos épaules. Mon commentaire est plutôt inutile mais je souhaitais te donner mon avis, et puis encore plein de courage pour ton 2ème semestre, vraiment! Tu peux.
    Bonne semaine, Amel.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis ton blog, mais je n'osais pas laisser de commentaire, alors que je pouvais lol enfin.
    Je comprends ce que tu ressens. J'ai été vraiment déçu de moi l'année dernière, je me pensais être un incapable. Je stressais la vieille de mes controles, je partait parfois en pleure.
    Je suis sur que tu vas te resaisir, prendre le 'truc' de la fac. Bon courage, à très vite :)

    RépondreSupprimer
  6. C'est fou je me reconnais tellement dans ce que tu dis ! Tes textes sont super , continue !
    xoxo :)

    RépondreSupprimer
  7. Coucou Tinhy ! je ne sais pas si tu te souviens de moi je suis Sarah "anciennement Milkpopcorn sur skyrock" on se suivait et parlait beaucoup à l'époque :)

    Je suis moi aussi sur blogspot maintenant, c'est beaucoup mieux que skyrock enfaite ^^ et l'interface est plus simple, voilà je sais enfin poster des commentaires c'est chouette !

    à très vite j'espère ♥

    RépondreSupprimer
  8. Oui l'université j'ai connue aussi ! tout pareil ! très bien écrit ! je suis nouvelle ici :) ⓑⓘⓢⓞⓤⓢ

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Malheureusement, je n'arrive pas à accéder à ton blog parce que tu as mis ton profil Google +.
      A bientôt !

      Supprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥