Des hommes et des femmes



Aujourd'hui, vous n'êtes pas sans savoir que c'est la journée des droits de la femme. En tant que fervente défenseuse de l'égalité homme-femme, il était évident que j'allais écrire un petit truc sur le sujet. 

Je crois que je tiens cela de ma mère. Lorsque j'ai pris conscience de ce qu'elle avait vécu, de ce que les hommes lui avaient fait au cours de sa vie et qu'elle s'était pourtant toujours relevée, je me suis jurée de ne jamais me laisser marcher dessus par un homme. Lorsque j'ai vu chaque jour que ma mère s'occupait aussi bien des tâches ménagères que du bricolage, je me suis jurée de ne pas laisser les stéréotypes décider de la vie que je mènerais. Lorsque j'ai vu que ma mère se tuait à la tâche pour payer seule ses factures et tout ce dont j'avais besoin, je me suis jurée d'être financièrement indépendante quoiqu'il puisse arriver. 

Bien le fait que je revendique évidemment une égalité parfaite des deux sexes mais également la fin du pouvoir que pensent avoir les hommes sur les femmes, je reconnais que beaucoup de ces stéréotypes sont malheureusement très ancrés dans la société au point qu'il m'arrive parfois à moi-même de les promouvoir sans m'en rendre compte.

Il avait en particulier le fait que ma nièce soit un garçon manqué. Au début, nous étions tous là à essayer de lui faire comprendre qu'elle était une fille et que par conséquent, elle ne devait pas d'habiller comme un garçon ou jouer avec des jeux de garçons. Après un peu de temps, nous avions finalement décider de la laisser faire ce qu'elle voulait. Lorsque je regardais les pages des magasines de jouets destinés aux filles et que j'y voyais des kits de ménagère, des aspirateurs, des cuisinières, des Barbie anorexiques et j'en passe, était-ce vraiment ce que nous voulions qu'elle soit ? Finalement, j'avoue qu'aujourd'hui je suis plutôt fière d'elle. Du haut de ses six ans, elle refuse de mettre des robes, de porter de se mettre en robe et de jouer à la Barbie même si elle se rend bien compte qu'elle est en décalage avec les autres filles de sa classe qui peuvent parfois se moquer d'elle. Je n'ai pas envie de faire un discours sur la théorie du genre parce que d'autres le feront certainement mieux que moi mais nous avons simplement envie qu'elle fasse ses propres choix et qu'elle suive son coeur plutôt que des pseudos lois dictées par des moeurs qui ont été instaurées il y a des siècles.

Alors parfois elle a envie qu'on lui mette du vernis et avec ses petits doigts roses, elle joue aux petites voitures en chantant la Reine des Neiges. Une petite fille du nouveau siècle comme il devrait y en avoir pleins d'autres...

2 commentaires

  1. Ta nièce ressemble beaucoup à mes deux dernières petites sœurs. La plus âgée aime le foot, veut devenir footballeuse, s'habille "comme un garçon manqué", adore les shorts. Mon autre sœur est plus féminine mais pas trop non à tel point qu'on la prend souvnt pour un garçon. Elle en a marre qu'on lui demande si elle est une fille ou un garçon ce à quoi je réponds qu'elle est très bien comme elle est, qu'on lui pose la question parce qu'elle a des habits mixtes.

    Tu vois, un jour je parlais de ma première petite sœur à une amie à son copain était là et a dit : "ça va être une lesbienne plus tard." (d'un air méprisant) Mon amie rétorquant : "tu dirais quoi si elle est lesbienne ?", j'ai répondu : "je l'accepterai comme elle et le premier qui lui fait du mal d'elle je lui casse la gue..." (Oui j'étais énervée par ses propos !)
    C'est dingue quand même les stéréotypes ^^. Je pensais que les gens de mon âge étaient plus évolués.

    RépondreSupprimer
  2. Encore un très jolie article ! Continue surtout !

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥