{ L'aventure au pair } Pommes de terre, balades, rouquins et génétique.



J'ai encore une fois été privée de l'Internet mais cette fois-ci, c'est parce que nous sommes partis en vacances. J'ai la chance d'avoir une famille très gentille donc ils m'ont emmenés avec eux (et ils m'ont même payée !). Que se passe t-il donc dans ma vie de pseudo irlandaise ?

Déjà, j'ai grossis. J'ai pas de balance, mais je le sais. En fait si, j'ai une balance, mais elle est programmée en stones ou je ne sais quelle autre mesure donc j'y comprends que dalle. J'ai souvent été confrontée à ce problème de mesures depuis que je suis ici. J'étais déjà pas très douée pour convertir les centimètres en décamètres à l'école alors là, c'est clairement impossible pour moi. Cela me rappelle aussi la fois où j'ai demandé à un mec si le magasin que je cherchais était loin et qu'il m'a répondu que c'était à, à peu près, 500 yards. Merci. Cela m'a beaucoup avancée. 
Il faut dire que la gastronomie irlandaise est assez particulière. En fait, elle pourrait se résumer en trois mots : pommes de terre. Très clairement, ma famille d'accueil mange des pommes de terres tous les jours et ce n'est pas une expression car je ne suis de marseillaise. Je ne suis d'ordinaire pas une grande fan de pommes de terre cuisinées donc là j'ai atteint mon maximum. Je précise "cuisinées" car ici on ne les cuisine pas, on les cuit à la vapeur et c'est tout. C'est tellement con à faire que j'ai moi-même réussis à les cuire (je vous rappelle que je suis incapable de cuisiner autre chose que les pâtes) (et encore, c'est tout récent). Donc chaque midi (c'est-à-dire à 14h), nous mangeons des pommes de terre cuites à la vapeur dont il faut donc retirer la peau et écraser avec du beurre... beaucoup de beurre... Me sentant un peu concernée par ma ligne, j'ai tenté de les manger avec un peu de beurre et je ne retenterais pas l'expérience. J'ai senti la pomme de terre dans tout mon conduit digestif tellement elle restait collée aux parois. Heureusement, les pommes de terre sont souvent accompagnées d'autres choses donc je passe souvent mon tour. 

Sinon les enfants se comportent de mieux en mieux avec moi. En fait, ils ont puisé toute la patience que je pouvais avoir au fond de moi, du coup je ne laisse plus rien passer. Ils savent donc très bien que s'ils ne m'écoutent pas, ils seront punis ou j'irais cafter à leur mère pour qu'elle leur donne une fessée (où est donc passée la militante anti-fessée que j'étais ?) donc ils se tiennent plus ou moins à carreaux. Le point positif c'est que du coup, je constate que je les apprécie de plus en plus et que c'est réciproque. J'ai en effet le droit à des câlins, à des enfants qui se battent pour me donner la main ou pour s'asseoir sur mes genoux et le petit garçon de 5 ans m'a même dit qu'il voulait que je reste chez eux pour toujours (dix minutes après, il m'a hurlé "I DON'T LIKE YOU !" lorsque je lui ai crié dessus, et a ensuite ajouté "but i'll still sit on your knees !!"). 

La semaine est en général assez longue, surtout lorsque la mère me laisse seule pendant plusieurs heures avec les enfants. Je passe mon temps à regarder par la fenêtre en guettant sa voiture. Elle a une passion pour les balades et me demande toujours d'emmener les enfants. Je n'ai rien contre les balades lorsque c'est pour aller voir un truc mais vu qu'on habite dans le trou du cul du monde, les balades consistent à marcher le long de la route chemin au milieu des champs. Donc on marche un peu et puis au bout d'un moment, on fait demi tour. Je précise aussi qu'il y a une grosse pente, que je me déplace en poussette double et que je fais cinquante kilos. Bref, je pense que vous comprenez pourquoi cela m'enchante si peu. 

Enfin, j'ai décidé de répondre à la question que vous vous posez tous : est-ce qu'il y a vraiment beaucoup de roux en Irlande ? J'ai donc le plaisir de vous informer que la réponse est oui. Personnellement, je pensais que c'était une légende urbaine mais non, c'est vraiment vrai. C'est simple, si vous allez dans un lieu public et que vous croisez dix personnes, il y en aura au moins deux qui seront rousses. Je me suis dis qu'il y avait sûrement une explication génétique à cela mais mes derniers cours de SVT remontent à il y a pas mal d'années donc je pense que je pourrais ajouter cette question à la liste de mes grandes interrogations de la vie. 

3 commentaires

  1. Oh c'est cool si les enfants se comportent mieux avec toi, il fallait un temps d'adaptation peut etre :)

    Bon courage pour la suite, je suis tes aventures avec attention !

    Romy
    http://linconstance.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  2. Je veux bien le code du widget Facebook quand même oui :) Effectivement, j'ai arrêté ce blog qui était assez inutile finalement...

    RépondreSupprimer
  3. Coucou ! Comment vas-tu ? cette photo est trop chou :)

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥