{ L'aventure au pair } Galway, Guinness et Netflix.

Je pense que vous avez dû vous en rendre compte, mais j'ai visiblement échoué à mon challenge un post chaque jour en août. Déception intense. En fait, j'ai été assez occupée. 
Comme je m'en vais dans très peu de temps, ma mère d'accueil (j'essaye d'éviter le franglais mais cela sonne quand même beaucoup mieux lorsque je dis ma host mom) m'a très clairement dit qu'elle allait sortir un max parce qu'elle ne pourrait plus le faire une fois que je serais rentrée. Cela a donc commencé par aujourd'hui, où elle s'est barrée avec sa fille aînée à Galway, laissant son fils aîné à sa mère et moi avec les deux petits jusqu'à demain "matin" (c'est ce qu'elle a dit mais personnellement, je suis certaine qu'elle se pointera demain après l'heure du couché). Merci la vie. 
J'essaye de voir le côté positif des choses car si elle m'avait dit qu'elle me laissait toute seule avec les quatre, je crois que je me serais pendue avec la lanière de mon nouveau sac fraîchement acheté à Penneys. 

Ce weekend, j'ai moi aussi eu la chance d'aller à Galway en road-trip avec mes nouvelles copines des quatre coins de l'Europe dans une superbe maison que l'on a même pas eu besoin de louer : merci la vie (cette fois-ci, ce n'était pas ironique). Quoique, au début j'ai vraiment cru que la vie était sur le point de me faire caca dessus lorsque toute la mécanique qu'il y a à l'intérieur du capot s'est décrochée et est tombée par terre. Heureusement, il n'arrive jamais rien de dramatique en Irlande car les gens sont adorables et un passant a tout remis à l'intérieur (je n'ai pas eu la chance d'assister à cette scène mais cela m'a parut très invraisemblable, comme quoi la vie a beaucoup d'imagination lorsqu'il s'agit de faire chier les honnêtes gens comme moi).

Galway en quelques mots, ce fut : beaucoup de magasins, beaucoup de gens, beaucoup de gens qui chantent/font des tresses/sont recouverts de peintures noirs/argentées dehors et beaucoup (trop ?) de Français. En quelques mots, mon weekend, ce fut : un amour pour le vin blanc, un amour pour la Guinness avec de la grenadine, un amour pour le musicien qui chantait dans le pub samedi soir mais surtout : un weekend loin des enfants.

Mine de rien, ces petits monstres m'ont manqué. J'ai demandé au plus petit si je lui avais manqué et il m'a répondu que oui (j'ai senti mon coeur fondre et dégouliner dans ma poitrine). 

Sinon, une autre raison de mon absence est que nous avons souscrit à un abonnement à Netflix et même que je peux le regarder sur mon ordinateur. Les réveils sont devenus très difficiles depuis mais la vie est devenue tellement plus belle. 



4 commentaires

  1. Coucou, en fait ma question est vraiment mais alors vraiment mais alors vraiment hors de contexte, mais comme cela m'intrigue, j'aimerais savoir. Bref très logique tout cela. Tu ne parles pas beaucoup de ta vie sentimentale, je sais que c'est quelque chose de personnel, mais si cela ne te dérange pas, pourrais-tu nous en dire plus ahah?

    Une lectrice curieuse

    RépondreSupprimer
  2. As-tu entendu parler de ceci?
    http://www.courrierinternational.com/article/2014/08/19/une-femme-forcee-de-donner-la-vie

    Je me demande comment il est possible d'aimer l'Irlande avec une population qui a l'air si rétrograde...

    RépondreSupprimer
  3. @Laetitia : j'ai lu cet article avec attention et oui, c'est horrible. J'ai même entendu des histoires similaires qui sont arrivées à des personnes que j'ai rencontré ici et cela me révolte également.

    Cependant, je pense qu'il ne faut pas tout mélanger.

    RépondreSupprimer
  4. @Anonyme : je ne parle pas de ma vie sentimentale car je ne ressens tout simplement pas le besoin de le faire.

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥