{ L'aventure au pair } Quelle mère serais-je ?



La mère de ma famille d'accueil ne fait pas grand chose et est très bordélique comme vous aurez pu le constater au fil de mes articles. Elle est un peu trop relax, en fait c'est le genre de mères qui sort sans mouchoirs et qui va prendre du PQ sans les toilettes pour moucher ses enfants, vous voyez ? (perso, ça me choque) (pas qu'elle les mouche avec du PQ mais qu'elle sorte sans mouchoirs). Il m'arrive parfois de me dire que je suis un peu la seconde mère. Lorsque je les habille le matin, que je change les couches, prépare les repas (=des pâtes), procède à certaines tâches ménagères et les mets au lit : oui, j'ai l'impression d'être une maman (d'ailleurs, les petits m'ont déjà appelée "mommy" sans faire attention). Cependant, j'ai réalisé que ce quotidien était quand même un peu triste et c'est pourquoi je suis certaine à 600% que je ne serais jamais mère au foyer parce que je pense que quelque chose péterait dans mon cerveau.

Mais quelle genre de mère serais-je ? 

Je ne suis pas sure que je serais une bonne mère. Si je constate que j'ai beaucoup d'amour à donner puisque même si ces enfants sont des petits monstres et que j'ai parfois envie de les clouer au mur pour qu'ils arrêtent de bouger : je les adore. J'adore leur faire des câlins et des bisous, j'adore lorsque le plus petit pleure parce qu'il n'arrive pas à dormir, que je le berce un peu pour le calmer et qu'il s'endort dans mes bras et je craque lorsqu'ils me disent qu'ils aimeraient que je reste avec eux pour toujours. Je me rappelle particulièrement du petit de 5 ans (le pire des quatre mais qui a une tête d'ange donc je ne peux résister), qui m'a dit un jour qu'il allait mettre de la glue sur mes jambes comme ça, il pourra rester assis sur mes genoux et on resterait ensemble pour toujours... 

Je pense que je serais une mère très aimante.

D'un autre côté, je me suis rendue compte que j'étais très exigeante. Je suis très à cheval sur la politesse, la propreté et les bonnes manières. J'ai remarqué également que je ne supportais décidément pas les cris donc je passerais sûrement les trois quarts du temps à crier sur mes enfants dès qu'ils font un peu trop de bruit. Mes amis m'ont souvent dit que j'étais une sorte de Bree Van de Kamp. Bon, c'est un peu une comparaison extrême mais oui, je pense que j'ai un petit côté Bree Van de Kamp. 

J'ai également constaté en comparaison à l'éducation irlandaise, que nous ne félicitions pas beaucoup les enfants. Ici, dès que l'on dit à un enfant de faire quelque chose et qu'il le fait, ils ont tout de suite droit à des "good boy/girl/man" (en fait, je crois qu'ils sont surtout tellement surpris que leurs enfants les écoute qu'ils se sentent obligés de les féliciter). Moi j'ai tout de suite adopté le truc et j'ai remarqué que les enfants étaient très sensibles à ce genre d'attentions. 

Enfin, je pense que je serais une mère très exigeante avec moi-même. A vouloir trop bien faire, je crois que je serais perpétuellement en train de me remettre en question, aussi bien mes décisions que mes actions. Je crois que je les étoufferait. Je serais sûrement le genre de mère qu'on cache à ses amis parce qu'elle est beaucoup trop embarrassante.

Au fond, je sais pas trop. 

6 commentaires

  1. Ho c'est mignon le petit avec la glue ^^ J'ai constaté aussi qu'ils étaient positifs. S'ils ont du mal à punir, ils n'ont pas de mal à féliciter ou encourager. J'apprécie cet état d'esprit. Tu es Au Pair depuis combien de mois déjà ?

    RépondreSupprimer
  2. " je ne supportais décidément pas les cris donc je passerais sûrement les trois quarts du temps à crier "

    ...

    RépondreSupprimer
  3. Salut "tinhy",
    je viens de tomber sur ton blog, ou plutôt retomber dessus. Je vois que tu le continues depuis tout ce temps. Je me souviens que tu me l'avais envoyé alors qu'on se parlait encore. Que le temps passe vite! Donc voilà, je te laisse un commentaire en souvenir du bon vieux temps. J'ai vu que tu étais jeune fille au pair, c'est super! Je te félicite parce que je trouve ça super courageux de se lancer dans cette aventure. J'espère que tout se passe pour le mieux. Bonne continuation, bon courage. Je t'embrasse. (Je pense que tu me reconnaîtras en voyant mon nom).

    RépondreSupprimer
  4. @Anonyme : ahah, j'ai toujours été d'une logique imparable.

    RépondreSupprimer
  5. Encore un article pertinent et doux à lire. Je dois avouer que je culpabilise souvent avec toi. Je ne rate aucun de tes doux billets, mais je n'ai jamais le temps de commenter (du moins c'est ce que je crois !).

    En tout cas, même si je me fais peut présente, je suis toujours au rendez-vous, un petit sourire en coin qui ne cesse de grandir au fil de l'article et des yeux qui dévorent de plus en plus vite ces lignes des yeux ! Impossible de s'en lasser.

    Sarah

    RépondreSupprimer
  6. @Mlle Pipelette : Bonsoir Sara. Je te remercie pour ce commentaire qui me touche énormément.
    Je voulais aller sur ton blog mais je n'arrive pas à m'y connecter... Est-ce temporaire ?

    A très bientôt.
    Tinhy.

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥