La rentrée approche... et le stress qui va avec aussi.

Je n'aime pas les rentrées. Et aussi loin que je m'en souvienne : je n'ai jamais aimé cela. En y réfléchissant un peu, je crois que cela vient du fait que j'ai horriblement peur de l'inconnu. Les jours de rentrée, je ne sais jamais à quoi m'attendre. De nouveaux profs, de nouvelles personnes, des nouvelles salles... trop de nouveautés d'un coup pour moi qui apprécie tant les routines. 

Alors même si je ne reprends pas les cours tout de suite, je commence déjà à angoisser un petit peu. Même avec vingt ans au compteur et donc bon nombre de rentrées à mon actif, je redeviens la petite fille qui regarde sa maman partir d'un oeil inquiet. D'ailleurs, je me souviens parfaitement de mon entrée en CP. J'avais un gros cartable Barbie (oui......) qui pesait lourd, bien trop lourd pour mes petits épaules et je tenais fermement la main de ma mère tout en observant le vacarme qui se déroulait autour de moi. Je me souviens qu'il y avait des enfants qui pleuraient, mais moi, j'essayais de prendre sur moi et de faire bonne figure même si j'étais un peu affolée d'entrer dans la cour des grands. Je me souviens que j'avais peur que ma maîtresse soit méchante et de me retrouver sans mes amies...

Finalement aujourd'hui, c'est à peu près la même histoire. Je sais qu'avoir de bons profs est un très gros avantage pour la réussite dans une matière et comme je ne suis pas certaine d'avoir fait le bon choix quant à ma formation cette année, j'ai peur d'avoir des profs pas très compétents qui me donnent juste envie de baisser les bras. Ma seconde peur est de me retrouver seule, ce qui va probablement arriver, du moins les premiers jours. En général, on me dit que j'ai la tête d'une fille sympa et c'est sûrement pour cela que les gens me parlent souvent dans la rue ou à l'arrêt de bus (j'y ai tout le temps le droit : pour demander sa route, pour discuter, pour me faire chier...). Pour autant, je ne suis le genre de fille hyper populaire qui se fait des tonnes d'amis. J'ai plutôt tendance à rester dans mon coin dans un premier temps pour observer les gens (je parle plus communément de ma "phase d'observation"). J'en profite donc pour mettre de côté les gens que je ne vais probablement pas aimer (il y en a toujours, j'ai le feeling pour les trouver rapidement) et je décide ensuite qu'ils auront l'immense privilège de faire partie des gens que je vais tout simplement ignorer et puis je trouve finalement des gens simples et sympas, des gens comme moi quoi (= des gens géniaux donc) et je sors alors doucement de ma planque. Espérons que cette technique fonctionnera cette année.

Sinon, j'essaye de me raisonner en me disant que ce n'est pas très grave si je me retrouve seule. Je peux vivre avec (rappelons quand même que je suis une future femme indépendante) et que pour les repas de midi, je pourrais toujours survivre en mangeant des bananes et des pommes (ma nouvelle lubie) (bah non je vais quand même aller manger à la cafét' toute seule, c'est juste le truc que je pourrais jamais faire de toute ma vie, c'est au-dessus de mes forces). 

Bref, j'ai encore un petit peu de temps pour me préparer psychologiquement.



Aucun commentaire

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥