L'âge de la sagesse.



Depuis que je suis revenue de mon long périple dans une contrée lointaine, j'ai vraiment la sensation d'avoir changer. Non je ne parle pas des cinq kilos que j'ai pris, mais de quelque chose d'un peu plus profond (d'ailleurs, petite parenthèse, mais ma voisine m'a fait remarqué que j'avais grossis, mais que ça "m'allait bien" parce que j'étais "trop maigrichonne avant". Autant vous dire que ces cinq kilos doivent définitivement disparaître) (au fait, il m'en reste plus que trois à perdre !). Mais bref, passons. Donc la première fois que j'ai remarqué que j'avais changé, c'est lorsque je suis entrée dans ma chambre. En fait, j'ai eu l'impression d'être une adulte qui revient vivre chez sa mère dans sa chambre d'ado. Je passe d'ordinaire beaucoup de temps à décorer ma chambre car, comme vous le savez, je suis très casanière (c'est le cas de le dire) et là, je me suis plus reconnue dedans. J'ai donc eu envie de tout changer mais je suis d'abord allée dormir (people never really change).

Le lendemain, je m'y suis donc mise. Il faut d'abord savoir que je suis une accumulatrice invétérée. J'entasse énormément de choses et surtout mes cours. En fait, j'ai toujours peur de jeter un truc et puis qu'un jour, j'en ai finalement besoin sauf que, trop tard, parce qu'il est à la poubelle. Je déteste la frustration que j'ai l'habitude de ressentir lorsque cela m'arrive. C'est la même chose avec les fringues. Il y a des trucs que je n'ai pas porté depuis au moins deux ans, mais je les garde parce que j'ai l'intime conviction qu'un jour, je vais acheter une jupe et que ce haut que je n'ai pas porté depuis l'an 40 sera celui avec lequel elle ira parfaitement. Ainsi, tout en bas de mes piles, on retrouve des vêtements que je portais quand j'avais treize ans. 

Voilà, c'est tout moi. 

D'ailleurs, ranger mon armoire m'a demandé beaucoup de réflexion et je me suis même surprise à soupirer "Non mais là j'ai vraiment trop de fringues". Oui oui, vous avez bien lu. Je crois que j'ai atteint l'âge de la sagesse (ou serait-ce le début de ma "crise de la vingtaine ?"). 

Finalement, après deux jours de travail acharné, une vingtaine de sacs poubelle et beaucoup de poussière, j'ai réussis à jeter tout ce dont je n'avais objectivement pas besoin et ma chambre ressemble enfin à quelque chose. Honnêtement, je ne sais pas comment j'ai réussis à caser autant de choses dans ma chambre. Il y avait littéralement des meubles dont je n'avais pas ouvert les tiroirs depuis au moins un an. Quoiqu'il en soit, j'ai tout réorganisé, tout rangé, fait un peu de déco et je suis plutôt satisfaite du résultat. Ma chambre n'a jamais été aussi bien rangée !

Je crois que l'on peut évidemment attribuer tout ce changement à la mère de ma famille d'accueil qui était bordélique au point d'avoir guérie et vacciné à vie la petite bordélique que j'avais tendance à être. 



Sinon, petite anecdote du jour qui prouve que je suis vraiment pas douée avec tout ce qui touche à la cuisine : j'ai mis par inadvertance un tout petit bout d'aluminium dans le micro-onde, ce qui a provoqué des étincelles et un début de ""feu""... Hum, ce n'était donc pas une légende...
(si vous vous le demandez : le micro-onde va heureusement très bien). 

1 commentaire

  1. C'est exactement ce que je me suis dis : qu'il fallait que je tri et que je jette. Mais je n'y arrive toujours pas :( je suis en train de trier les vêtements que j'ai déjà trié en avril. Et j'ai rejeté 5/6 sacs. Mais il me reste toujours des montagnes de fringues puisque je conserve également tout depuis 10 ans.

    Oh bon sang c'est pareil que toi pour les cours et puisque je me destine à être prof j'ai également le "si jamais je dois leur faire une activité mais que je n'arrive pas à la faire, ce classeur de 6e m'aidera grandement. Rhalalalala

    J'aimerai avoir ton courage !

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥