{ L'aventure au pair } Fille au pair : les avantages et inconvénients



Comme je sais qu'être jeune fille au pair n'est pas encore très populaire en France même si je sais que cela intéresse beaucoup de gens qui n'osent pas sauter le pas, voici un article qui regroupe les aspects positifs et négatifs de ce job assez particulier... 

Les avantages. 

1°) La pratique de la langue : Pour ma part, c'est surtout pour cela que j'étais partie. Être jeune fille au pair permet en effet de bien pratiquer la langue si, comme moi, vous avez choisis une famille qui ne parle pas du tout le français (ce que je vous recommande vivement). J'avais un niveau d'anglais assez solide et j'avais seulement besoin d'améliorer l'oral, ce qui s'est fait assez vite. Vous pouvez également prendre des cours du soir, ce qui se fait assez souvent également et qui peuvent parfois être à la charge des familles d'accueil.

2°) Immersion dans une culture inconnue : Je trouve que lorsque l'on part en vacances dans un pays étranger, il est assez difficile de prendre part à la culture locale. En effet, on part souvent avec des amis donc on est rarement en contact avec les gens. En étant jeune fille au pair, on est en plein dedans car on vit dans une famille, on mange chez eux et on finit par vivre comme eux. Pour ma part, j'ai adopté le thé avec un peu de lait et je compte bien reproduire quelques plats dont j'ai demandé les recettes. 

3°) Les rencontres : J'ai eu la chance de tomber dans une ville où il y avait beaucoup d'autres filles au pair, dans la ville même et aux alentours, donc j'ai fait beaucoup de rencontres. J'ai ainsi rencontré des filles de toute l'Europe avec qui je suis devenue très amie. Nos avons eu de très beaux échanges car nous avons pu partager nos différents modes de vie dans nos pays respectifs ainsi que nos différentes expériences en tant que filles au pair et plus particulièrement, les bizarreries de nos familles ou des Irlandais plus généralement (je les aime de tout mon coeur, mais parfois, ils sont quand même franchement bizarres). 

4°) Un voyage pas cher : On ne va pas se leurrer, le fait d'être nourrie, logée et blanchie gratuitement (ou plutôt, en étant payée) est un gros avantage. La plupart du temps, vous aurez vos weekends de libre et donc la possibilité de voyager dans le pays, ce que j'ai beaucoup fait avec mes amies au pairs notamment. 

5°) Un travail ? Pour ma part, je n'ai pas vraiment considéré cette expérience comme un travail, mais plutôt comme un voyage. Certes, on garde les enfants, mais je me suis plus considérée comme une grande soeur qui donne un gros coup de main aux parents et qui reçoit de l'argent de poche chaque semaine (d'ailleurs, on n'a jamais parlé de "salaire" mais réellement de "pocket money"). Je me suis aussi très bien entendue avec ma famille et même lorsque, techniquement, je ne travaillais pas, je passais beaucoup de temps avec eux et notamment des soirées à regarder des films avec la mère. Les aurevoirs  ont vraiment été très durs. 

Les inconvénients

1°) "L'argent de poche" : Si vous voulez vous faire de l'argent, c'est évident qu'il ne faut pas faire jeune fille au pair. Là où j'étais, on était en général payées entre 80 et 100€ par semaine. C'était suffisant pour voyager et sortir les weekends, mais tout ceci étant assez cher, j'avouerais que pour ma part, je ne suis pas rentrée les poches très pleines. 

2°) Les problèmes d'indépendance : Il y a eu des fois où j'en ai eu un peu marre. Je suis quelqu'un d'assez indépendante qui aime le silence et les moments de calme, donc autant vous dire que dans une maison avec quatre enfants en bas âge, c'était un peu compliqué pour moi. J'attendais souvent les weekends avec impatience pour sortir un peu et voir du monde. 
Dans le même esprit, si votre famille ne vous prête pas de voiture et que, comme moi, vous étiez en pleine campagne, les semaines sont parfois un peu longues. Les parents étaient très gentils donc ils faisaient le taxi chaque weekends pour moi, mais c'est toujours un peu gênant de leur demander de faire les allers-retours à chaque fois ou de nous récupérer à 2h du matin. 

3°) Les enfants et les divergences d'éducation : Les enfants que je gardais auraient très bien pu être inscrits à Super Nanny et je suis très sérieuse. Les premiers jours ont été très difficiles car je me disais que ces enfants n'allaient pas passer l'été. Finalement, j'ai réussis à, à peu près les mater, mais il y a eu des jours où j'ai faillit péter des câbles et des semaines qui ont été bien longues. Il est effectivement assez dur de faire preuve d'autorité lorsque vous n'avez pas les mêmes opinions concernant l'éducation des enfants que les parents. Alors qu'ils se laissaient un peu faire par les enfants, je me montrais beaucoup plus sévère avec eux et il était donc dur de mettre en place des règles sur la surée ou d'essayer de remettre les enfants dans le "droit chemin" lorsque nous ne sommes pas les parents. Généralement, il faudra donc faire preuve de beaucoup de patience et se mordre la langue pour ne pas encastrer les enfants dans le mur. 


Pour ma part, je considère que cette expérience a été globalement positive même si cela n'a pas toujours été rose et que je suis revenue très fatiguée. Je pense que c'est une expérience à tenter car elle fait beaucoup mûrir. 

Aucun commentaire

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥