"Je ne ne connaissais pas ton côté précieux".



Je ne sors jamais sans maquillage. Jamais. (never). Je crois d'ailleurs que me retrouver dehors sans maquillage est une des mes phobies, juste après les requins. Les matins, je ne me regarde jamais vraiment dans le miroir. Je fais tout très rapidement et me maquille aussitôt que ma peau est nettoyée : vite, cachez-moi ce visage que je n'arrive plus à regarder.

Je me souviens de la première fois où je suis allée fouiller dans la trousse à maquillage de ma mère. Je crois que j'ai toujours baigné dans ce monde de la coquetterie parce que je me vois encore toute petite assise sur le rebord de la baignoire à regarder ma mère se maquiller le matin. Elle est aussi très coquette ma mère. Avant d'aller au travail, elle se met toujours du rouge à lèvres et elle tamponnait souvent le bâton sur mes lèvres pour me faire plaisir.

Je crois que j'ai commencé très tôt à fouiller dans sa trousse mais que je l'ai essayé un peu plus tard. La première fois que j'ai mis du mascara, je devais être en sixième, je l'avais fait à l'abris des regards. J'avais essayé de reproduire ses mimiques mais je n'avais pas été convaincue car je n'aimais pas ressentir le "poids" du mascara sur mes cils. Quelques années plus tard, j'adoptais le crayon kohl.

J'ai commencé à maquiller tous les jours en entrant au lycée. Je crois que c'était pour me donner un peu de confiance. Toujours avec mon crayon noir, que j'ai finalement délaissé avec les années. De ma rentrée en seconde jusqu'à aujourd'hui, je ne me suis jamais rendue en cours sans maquillage.

Aujourd'hui, j'envie celles qui sont capables de sortir sans artifices car de mon côté, c'est juste inimaginable. Je suis incapable de sortir sans anti-cernes et sans mascara. C'est au-dessus de mes forces. Actuellement encore, rares sont les personnes qui m'ont vues sans maquillage et c'est d'ailleurs assez handicapant au quotidien. Lorsque je dors chez des amis, je retarde en général au maximum le moment du démaquillage et le matin, je suis souvent la première à aller dans la salle de bain afin de mettre mon "masque" de tous les jours le plus rapidement possible.

Certains parleront de mon "côté précieux" ou de superficialité. Moi je pense que je dirais simplement que c'est ce qui m'aide à affronter le monde en gagnant un peu de confiance en moi. 

3 commentaires

  1. Un peu pareil que toi. Mais parfois je mets très peu de maquillage et je sors le killer rouge chanel et avec ça je soulève des montagnes.
    Ou alors parfois j'essaie de rien mettre du tout. Quand j'étais adolescente et que j'était "amoureuse", je ne me maquillais plus parce que je n'en avais plus l'envie. C'est marrant.
    rien à voir, j'ai vu un film que je pense que tu aimerais beaucoup! C'est "begin again". Très chouette, belle bo.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne trouve pas que se maquiller soit forcément superficiel. Je pense que ça l'est chez certain(e)s, mais pas forcément chez tout le monde & on sent bien en te lisant que tu ne l'es pas.
    Alors c'est bizarre parce que moi, depuis précisément six ans maintenant, je ne me maquille plus. Plus du tout, du tout, du tout. Je nettoie mon visage, j'ai tout un tas de crèmes dans ma salle de bain, mais pas un produit pour me maquiller. Un tube de rouge à lèvres fourré quelque part mais même pour les soirées je ne mets rien.
    Toute mon adolescence (ou en tout cas mes trois années lycée parce qu'avant je n'avais pas le droit), je dois dire que je me maquillais aussi. Après ça a toujours été assez léger (du noir autour des yeux, ou quelques points ou étoiles dessinées à côté de mes yeux pour jouer l'originale, la rebelle). Mais il y a donc six ans, j'ai vécu une sorte de traumatisme. A la fac je me suis liée d'amitié avec une fille & un jour j'ai passé la nuit chez elle. Au petit matin... je ne l'ai juste pas reconnue. Mais alors vraiment pas ! J'ai d'abord eu une crise de rire (parce qu'elle m'a fait peur ahah), puis après j'ai eu un choc. & le seul truc auquel j'ai pensé c'était "merde ! Si ça se trouve je fais le même effet aux mecs le matin..." & après ça, j'ai décidé de tout de suite présenter ce que j'avais à offrir, sans artifice.
    Je n'ai pas pour autant davantage confiance en moi. Mais j'ai pris cette habitude d'être "naturelle", relativement entière & c'est devenu une façon de vivre, presque un signe particulier. Même qu'un jour un type m'a dragué dans la rue en me disant combien il appréciait croiser une fille qui pour une fois ne se maquillait pas.
    Après on peut aussi trouver que ce n'est pas féminin. Mais je laisse parler ma féminité à travers mes seins (toute façon ils sont tellement gros que tu les rates pas), mon attitude, mes bottines à talons, ce genre de petits détails.

    Bref, tout ce pavé pour dire que... ben tu fais comme tu l'sens hein ! Moi je dis qu'il faut surtout que tu te sentes bien & si c'est avant tout un problème de confiance en toi, le maquillage n'est qu'un "placebo" quelque part, ce n'est pas ça qui va te sortir de cette spirale :)

    RépondreSupprimer
  3. (oups j'ai pas pu relire... je crois que j'ai tapé ce commentaire de façon très brouillonne & un peu incohérente, excuse-moi !!)
    Mais j'insiste, tu fais juste les choses comme tu les sens. C'est ça qui importe ;)

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥