Un futur pas tout à fait clair.




Ca y est, on m'a perdue (pas donné de signe de vie pendant plus d'une semaine, toussa). 

Le truc positif, c'est que j'ai retrouvé un bon rythme de travail. Cela s'est fait assez vite cette année et je dois avouer que je suis assez contente (et même très surprise, finalement) de voir que j'apprends de mes erreurs. C'est fou, qui l'eut cru ? 

Si au début, j'avoue que c'était pas la forme, maintenant j'ai intériorisé le fait de ne plus avoir de vie sociale cette année donc je vis mieux (je crois). Je suis un peu en train de me battre contre moins moi-même chaque jour pour voir à quel point je suis capable de bosser. Du coup, je suis à jour dans mon travail comme je ne l'ai jamais été (il y a une heure, j'étais en train de faire des trucs pour la fin de semaine prochaine, mais qu'avez-vous fait de moi ??). Je ne sais pas combien de temps je vais tenir mais le temps nous le dira (et les cernes que j'ai sous mes yeux aussi). 

Qui dit rentrée en troisième année dit fin de licence, qui dit également "trouver un master". Aïe. Je fais déjà moins la maligne. En terminale, j'avais plutôt choisis ma licence parce qu'elle était assez générale et qu'elle ne me fermait pas trop de portes mais pas parce que j'avais le sentiment d'avoir trouvé ma vocation. Du coup, là j'ai plein de portes ouvertes devant moi et je suis un peu paumée. Je sais pas quoi faire et j'ai peur de choisir un master dont l'issue soit le Pôle Emploi (vingt ans, décidément l'âge de la raison). Eh oui, à vingt ans, je pense pour la première fois très concrètement à la recherche d'emploi et donc au chômage. Avant, je me disais que c'était loin devant moi et j'espérais aussi un peu naïvement qu'on serait sortis de la galère d'ici là (dix-neuf ans, l'âge des bisounours). Aujourd'hui, je suis un peu moins optimiste. 

Je ne sais pas exactement ce que j'ai envie de faire et j'ai un gros dilemme devant moi : un master qui m'assure la sécurité de l'emploi (ou presque) vs. un master qui me plait vraiment. Je pense que je vais choisir un master qui me plait vraiment parce que je ne peux clairement pas vivre deux ans de plus comme cela, mais d'un autre côté, je me dis que je peux bien faire l'effort de vivre deux années intenses fois 1000 si c'est pour avoir un travail derrière. Bref, ceci ressemble bien à la définition d'un dilemme. 

Je crois que j'aimerais bien exercer un métier dans le monde de l'internet. Je ne sais pas encore ce que j'aimerais y faire mais cela me plairait bien. (d'ailleurs, si vous avez des stages à me proposer pour cette été, je suis toute ouïe) (pitié). 

Bref, tout cela pour dire que j'ai le sentiment de quitter encore un peu plus le monde de l'insouciance et que je ne suis pas sure de voir très clairement vers quel monde je me dirige maintenant. 

3 commentaires

  1. Internet est un des rares secteur qui embauche. Après tout dépend ce que tu veux y faire, c'est très vaste :
    - contenu / éditorial ?
    - technique / code / développeuse de sites ?
    - publicité ? Niveau commerce, stratégie ?
    - etc.
    C'est un tout petit milieu mais avec quand même pas mal de "possibles".
    Malheureusement la France a tendance à mettre les gens dans les cases, mais je fourmille de contre exemples autour de moi : des gens qui se sont réinventés après 5 ou 10 ans d'une première vie professionnelle.
    Rien n'est figé, et surtout, quelque soit les études que tu vas faire, il existe une multitude de métiers dont tu n'as même pas idée. Fais des stages, écoute, fais des rencontres, c'est le seul conseil que je puisse te donner (en tant que grande et sage de 30 ans - glups :-) )

    RépondreSupprimer
  2. Coucou ! ça fais longtemps ^^
    Comment vas-tu ?*

    RépondreSupprimer
  3. Bien le bonjour ! Je ne sais pas si tu te souviens, j'étais sous le pseudo DesPavésSousCesBottines... (puis j'ai délaissé la blogosphère, puis j'ai voulu revenir, puis j'ai perdu mes identifiants, du coup je suis re-là mais avec un nouveau nom & nouveau blog...)
    Bref ! Le premier truc que je voulais voir en revenant, était ce que tu devenais :-)
    Je suis bien contente pour toi, de lire que tu as enfin trouvé ton rythme, ta voix. Quant à ton avenir... Fais ce que tu as envie de faire. J'étais pleine de projets à 18 ans, quand j'ai passé mon bac. Puis j'ai quitté mon île natale pour la capitale & après quelques années, mes priorités, mes envies, mes projets ont changé. & comme le souligne SomethingToDoWithStars, les rencontres que tu feras (que ce soit à travers différents stages, ou bien dans un cercle plus privé), elles vont vraiment changer ta vie !

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥