Des nouvelles.



J’essaye de revenir tout doucement, de me remettre du mois intense qui vient de passer et de me préparer pour celui bien pire qui va arriver. J’ai pris conscience que le rythme de vie que je menais, c’est-à-dire, travailler encore et toujours, n’était peut-être pas aussi sain que je le pensais (et à en voir la copie désastreuse que j’ai rendu la semaine dernière, pas aussi efficace non plus).

Ce qui me rend triste aussi, c’est que je me suis un peu oubliée dans cette histoire. J’ai oublié mon blog et mis de côté une de mes passions en même temps. Je remarque que je n’ai pas changé et que le repli sur moi-même ou la technique de l’autruche, comme j’aime l’appeler, est toujours d’actualité. Mais ce soir, après avoir noircit et fluoté une dizaine de feuilles Bristol et passé la journée assise sur ma chaise de bureau, j’ai décidé qu’il était grand temps d’arrêter.

Je me suis dit la même chose la semaine dernière et comme je ne suis franchement pas douée pour les choses de la vie, j’ai effectué de mauvais calculs en passant d’un extrême à l’autre, c’est-à-dire en m’offrant une petite soirée de détente où j’ai malheureusement trop abusé des boissons interdites et me suis offerte une gueule de bois comme jamais. Moi qui pensait que les filles dans les films étaient de petites natures, je peux vous assurer que j’ai passé la journée du lendemain à me détester et à jurer à mon corps de ne plus jamais boire de vodka de ma vie en espérant que cela l’amadouerait (je vous le dit tout de suite : cela n’a pas du tout fonctionné).


En attendant, j’ai décidé cette fois-ci de m’offrir une petite soirée seule avec moi-même, avec ma pizza au chorizo et mon chocolat chaud en regardant un film, en essayant de mimer le bon vieux temps...

2 commentaires

  1. Je comprends tellement ce que tu traverses. Bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Ton billet m'a rendu tristounette... J'ai une amie qui fonctionnait comme ça. Elle bossait. Sans jamais s'arrêter, quitte à sauter un dîner sur deux. Suite à un petit souci personnel, elle m'a hébergée quelques mois mais moi... j'aime m'amuser & je déteste bosser. Alors j'ai révisé & travaillé pour mes cours, bien sûr, mais j'ai toujours su m'accorder du temps pour les bonnes choses ! Epicurienne dans l'âme ;)
    Bref, j'en avais marre de squatter chez elle & de la regarder griffonner ses cahiers. Alors un soir je lui ai juste dit "Ce weekend tu organises tes révisions comme tu veux, mais à samedi à 19h tu poses tout & on sort" Elle a accepté, un peu obligée, mais une fois dehors on s'est juste posées quelques heures dans un bar à déguster du vin & ça lui a fait du bien :)
    Pas la peine de te retourner la tête (donc trouve ta limite pour t'éviter la gueule de bois ahah), mais rien ne t'empêche d'apprécier un bon cocktail avec des copines & de raconter des ragots pour juste te vider un peu la tête & décompresser.
    & surtout, ne jamais culpabiliser de ne pas avoir révisé tel ou tel soir. Faut savoir se lâcher de temps en temps !
    Je t'envoie tout un tas d'ondes positives & j'espère qu'elle était bonne cette pizza :)

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥