Parler des mes problèmes ? Je n'y arrive pas.

Parler de mes problèmes a toujours été quelque chose de difficile pour moi. Alors parler du fait que je n'arrive pas à parler de mes problèmes est d'autant plus compliqué, mais je me lance.

Je me souviens qu'avant mes dix-sept ans, je m'étais promis de faire quelque chose pour sortir de la spirale assez néfaste dans laquelle j'étais entrée il y avait déjà pas mal d'années.

Je n'ai pas tenue cette promesse. 



Je n'ai jamais réussis à parler de mes problèmes. Je sais que j'ai une amie qui est tout le contraire de moi. Dès qu'il y a quelque chose qui la tracasse, elle en parle, elle extériorise, elle pleure si besoin et elle appelle sa mère. Moi, quand je vais mal, je me replis sur moi-même. Je mens. Je pense longuement avant de m'endormir, je regarde le vide en écoutant de la musique et je chausse mon plus beau sourire lorsque je dois être en contact avec des gens. 

J'ai eu une période au collège où j'allais vraiment très mal. Période que j'ai pu évoqué brièvement ici mais sans trop entrer dans les détails. Pendant toute cette période, je n'ai parlé à personne. Même pas ma mère. Même pas ma meilleure amie. Rien. Personne. Il y a bien des jours où j'ai eu envie de le faire, où j'étais sur le point de raconter tous mes secrets mais à chaque fois, j'en ai été incapable. Aucun mot n'a jamais voulu sortir de ma bouche.



C'est aussi pour cela que j'avais commencé à écrire mon blog il y a déjà 5 ans. Je me disais que cela pourrait peut-être m'aider d'écrire à des inconnus. Finalement, si j'ai réussis à parler de certaines choses, je n'ai jamais réussis à aborder le coeur du problème. Je ne sais pas si j'y arriverais un jour d'ailleurs, mais rien qu'en écrivant cet article, je pense être sur la bonne voie. Chaque chose en son temps. 

Je me doute bien que cette particularité de mon caractère n'est pas très "saine". Je sais que tout garder pour soi n'est pas une bonne chose car je sais que ces secrets ont parfois tendance à vous bouffer de l'intérieur...

Speak...


13 commentaires

  1. Je sais que c'est difficile à croire mais moi non plus, je ne parlais jamais de mes problèmes et donc j'extériorise tout sur mon blog. Je pense que ça se fait petit à petit peut-être grâce à un déclic (je ne sais pas). Par exemple, je parle plus facilement à des amies de mes problèmes avec mes parents (en édulcorant beaucoup les choses) mais même ça fait du bien ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère réussir comme toi à parler sur mon blog. Malheureusement, ce blog c'est un peu mon refuge, c'est ce qui me fait positiver. Mes problèmes sont loin lorsque j'écris et je crois que je n'ai pas envie de les amener ici... Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire car j'ai moi-même du mal à me comprendre !
      Bref en tout cas merci pour mot.

      A bientôt.

      Supprimer


  2. ton article est touchant... et le film Speak a l'air génial, gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lison <3.
      Je te recommande vraiment ce film, c'est un de mes préférés !

      A bientôt.

      Supprimer
  3. Hello Tinhy,

    En général je me reconnais dans tes articles par le regard que tu apportes sur les choses, et je me dis souvent que j'aurai agis/pensé pareil etc...
    Mais celui ci je m'y reconnais complétement, c'est pas "moi" aujourd'hui mais c'est comment j'étais jusqu'à il y a 1 an à peu près
    C'est difficile de parler des choses, et aussi étrange que ce soit, c'est en quelque sorte rassurant de ne rien dire, de tout garder... Mais ça fait tellement plus mal de faire semblant. Surtout quand on s'y habitue, comme tu as l'air d'être habitué à ne pas parler des choses que tu ressens/vis

    Bien sur chaque situation est différente, mais peu importe ce que tu vis/a vécu/fais/ a fait etc... peu importe le fait que les choses dures que tu vis puissent changer si tu en parle, ou si au contraire ça ne changerai rien, ça fait tellement du bien... Vraiment, vraiment, parler c'est dur, mais si ne rien dire te ronge, alors parler ne peut être pire

    Et peu importe a qui tu parles au final, que ce soit à ta mère ou quelqu'un de ta famille qui te soutiendrai/réconforterai/rassurerai/aiderai etc... Ou d'autres personnes de confiance, ou quelqu'un dans la rue, n'importe qui, le simple fait de faire sortir les choses font du bien, ça ne fait rien disparaître, mais ça fait souffler, et on se sent plus léger, moins "seul"

    Je ne pense pas t'apprendre quelque chose avec ce commentaire, je me doute que tu sais déjà tout ça, mais ce n'est qu'un encouragement de plus pour te lancer, en esperant que ça te feras du bien (et ça peut être un bon moyen de tourner la page dans certains cas)

    Sur ce, je te souhaite une bonne fin de semaine, un bon week-end et du courage pour la fac

    Amel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Amel.

      Je te remercie vraiment pour ce mot qui m'a profondément touchée. Comme tu l'as si bien dit, je pense que c'est une habitude pour moi. Du moins, je me suis habituée à tout garder pour moi et à ne pas parler des choses qui me rongent.

      J'ai vraiment très envie de changer cela et j'espère qu'avec le temps, j'arriverais à me confier et à sortir toutes ces choses une bonne fois pour toute.

      J'espère que tu vas bien de ton côté, cela faisait longtemps.

      Merci encore pour tout. A bientôt.

      Supprimer
  4. je pense aussi qu'il est important d'extérioriser et de pas se laisser bouffer par nos problèmes... mais perso, j'ai besoin de me sentir extrêmement en confiance avec la personne en face de moi pour me confier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais que c'est très mauvais de tout garder pour soi... Je ne sais pas si c'est une question de confiance pour ma part, je pense plutôt que c'est une peur. La peur que les gens changent le regard qu'ils portent sur moi ou je ne sais pas...
      En tout cas je te remercie pour ce petit mot.

      A bientôt.

      Supprimer
  5. Bonsoir,
    Je ne connaissais pas ton blog mais le titre de ton article m’a interpellée.
    Je partage ce trait de caractère avec toi.

    En gardant mes secrets et mes problèmes pour moi, j’ai cette impression de les couver, de les protéger du monde entier mais en même temps j’aimerais pouvoir les partager, trouver une bonne oreille et quelqu’un de bon conseil, avoir un avis extérieur au mien.
    Mais c’est si dur. Il y a tout le temps la peur que l’autre utilise mes problèmes contre moi et que du coup ils deviennent de plus en plus grands…
    Dans tous les cas, je te souhaite d’arriver soit à vivre avec, peut-être en sachant faire la part des choses ? Ou alors d’arriver à t’ouvrir, ne serait qu’un minimum…
    En d’autres termes : je te souhaite d’être heureuse.

    Une nouvelle lectrice,
    Elisabeth.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Elisabeth.
      Je comprends bien ce que tu me dis.
      Je te souhaite évidemment les mêmes choses, en espérant que tu trouveras aussi une oreille attentive et que tu te sentiras assez en confiance pour te confier.

      Merci pour tout. A bientôt.

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Je l'adore, c'est un de mes films préférés ! Kristen Stewart est juste parfaite dedans :)
      A bientôt :)

      Supprimer
  7. Je suis comme toi, quand ça ne va pas, je n'en parle pas, je n'y arrive pas, j'ai peur qu'on ne me comprenne pas, qu'on me juge, qu'on ne trouve pas les mots qu'il faut pour que ça aille mieux.
    Et du coup, ça me ronge, je dors peu et très mal parce qu'en plus de penser très tard le soir comme toi, je fais des cauchemards.
    La seule solution que j'ai trouvé, c'est écrire. J'écris dans un petit carnet quand ça ne va vraiment plus et que je n'ai personne vers qui me tourner, et ça me fait du bien car j'ai mit des mots sur ce qui n'allait pas, j'ai "parlé" en quelque sorte.
    J'espère que ça va aller mieux pour toi en tout cas <3

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥