Bitch mode : ON.


Je suis assez irritable en ce moment. Au début, je pensais que c'était dû à la mauvaise période du mois, mais il faut se rendre à l'évidence, mes hormones n'ont rien à voir dans cette histoire. Il faut quand même dire que j'ai amplement mes raisons : je n'ai eu aucunes vacances depuis septembre et quand je ne dors pas, je suis obligée de réviser. Mes nerfs sont juste sur le point d'exploser.

Voici donc une liste non exhaustive de moi en mode bitch : 

- Hier en rentrant chez moi à pieds sous la pluie, un mec commence à marcher un peu trop près de moi. Je flaire le relou. Il m'interpelle à plusieurs reprises. Si j'avais été d'humeur normale, j'aurais simplement décliné poliment. Dans mon humeur d'enfer ça a donné d'un ton très sec : "Écoutes, là il pleut, je veux rentrer chez moi, j'ai pas envie de discuter alors évite de me coller, merci". Ca l'a refroidit direct (cf son "bon d'accord..."). 

- J'ai jeté comme des vieilles chaussettes les filles avec lesquelles je traînais sans réellement le vouloir depuis le début de l'année. Vaut mieux être seule qu'être mal accompagnée, non ? Mais de toute façon, j'ai su dès le premier jour que ça n'allait pas coller. Le premier indice a été la fois où une d'elles a commencé à parler de ses opinions politiques en plein amphi en ne ménageant pas ceux qui préféraient l'autre bord. Je peux tolérer les opinions politiques différentes des miennes (dans les limites du raisonnable) car j'ai été bien élevée et fais donc preuve d'une très grande ouverture d'esprit, mais quand on a des opinions différentes et qu'en plus, on émet des jugements, j'ai du mal. La seconde a été le jour où à la bibli de la fac (BU pour les intimes), une fille lui a demandé de garder son ordi pendant qu'elle allait aux toilettes et que l'autre lui a fait une blague en lui disant que la fille n'avait pas peur qu'elle lui vole, qu'elle a regardé l'ordi de marque pas pomme en disant d'un air très hautain et en haussant les épaules "Pfff, j'ai mieux quand même" en contemplant son ordi pomme et en riant. 
Bref, je ne les porte pas dans mon coeur. 


- Mon frère qui fait la gueule à ma soeur et qui menace de ne pas venir fêter Noël avec nous : "Si tu ne viens pas, je t'assure que t'entendras plus jamais parler de moi". 

- A la dame qui force pour monter en première dans le métro aux heures de pointes et qui reste devant la porte "Vous savez si vous restez planté en plein milieu, on risque pas de pouvoir monter". 

- Un mec qui vend des petites Tour Eiffel au Trocadéro et qui insiste pour nous en donner une à moi et à ma copine touriste étrangère en nous demandant de discuter en nous suivant "Nan on n'en veut pas de ton truc donc c'est bon maintenant tu nous lâches", après avoir entendu "De toute façon t'es moche" : "Ben t'as pas assez regardé ta gueule espèce de connard". 


Je vous l'accorde, cela reste gentillet mai il faut savoir que j'ai d'habitude une patience d'ange. 
En gros, faut pas me faire chier en ce moment. 

6 commentaires

  1. Je suis comme toi. Surtout les gens qui se mettent devant les portes pour t'empecher de descendre, mais ça m'enerve. Je crois plus qu'aux conséquences de l'hiver, du froid, de la pluie et par conséquent du manque de soleil ( et du manque de chocolat chaud sous la couette )

    Bonne journée. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui eux aussi ils m'énervent !
      Peut-être, mais pourtant, j'aime beaucoup cette période de l'année... Je pense que j'ai une relation amour-haine avec l'hiver...

      Merci d'être passée et à très bientôt :)

      Supprimer
  2. je n'ai pas vraiment été de bonne humeur cette semaine, un ensemble de petites choses qui m'ont fait péter les plombs, je te comprends vraiment :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Ca devait être dans l'air ;).

      Supprimer
  3. Ahahah !
    Yeah ! Et une nouvelle mean girl, une !

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥