Je ne suis plus tellement sure d'aimer Noël...


Déjà, ça a commencé il y a un mois lorsque les disputes de familles ont commencé. En tant que militante anti-conflits, j'ai pris le parti de ne soutenir aucun parti et j'ai commencé par boucher mes oreilles pour ne rien entendre et comme je commençais à avoir mal aux bras, je me suis enfoncé la tête dans le sable, pour changer.

Ensuite, il y a eu les courses de Noël. Remettons d'abord les choses dans leur contexte : j'étais un peu déprimée donc je suis beaucoup restée dans ma chambre en me disant que j'avais raté ma vie (d'où la petite absence d'articles) (je vous rassure, ça va mieux). Du coup, lorsque ma mère m'a proposé forcée à sortir, à me coiffer et à l'accompagner avec ma soeur faire les courses de Noël, j'ai accepté. Vous la sentez cette bonne volonté ? On aurait pu y voir le signe que les choses s'améliorent mais avec du recul, je me demande si ce n'était pas une tentative de suicide inconsciente. En tout cas, j'aimerais pouvoir mobiliser cette volonté dans la révision de mes partiels par exemple, mais ça c'est une autre histoire. 

C'est donc ainsi que je me suis retrouvée en plein dans un Carrefour à deux étages à pousser un caddy de trois tonnes rempli de choses que je déteste et à tenter de suivre ma mère et ma soeur qui courraient frénétiquement dans tous les sens dans les allées du magasin. Ajoutons à cela la panique générale, les allées trop étroites et mon mal de dos à force de rester debout : j'ai cru que j'allais décédée là, au milieu des barquettes de saumon. Nous sommes finalement sorties trois heures plus tard et il faisait nuit. En tout cas, on m'a eu une fois mais on ne m'aura pas deux. Les courses de Noël : plus ja-mais.



La soirée en elle-même s'est plutôt bien passée. Comme d'habitude je n'ai rien mangé (j'aime pas le foie gras, j'aime pas le saumon et tout ça...). Mes petits mioches que j'aime de tout mon coeur ont ruiné ma chambre : j'ai senti quelque chose me piquer la jambe la nuit dernière, c'était un crayon de couleur... Ils ont également bien grandit puisqu'il n'y a que le petit dernier qui est encore en âge de croire au Père Noël. Enfin, il est très petit donc je ne suis même pas sûre qu'il ait compris le principe de la soirée... D'ailleurs, pendant que nous étions attablés, il a trouvé deux paquets de mouchoir et il s'est éclaté avec pendant une demie-heure (vive les jouets).

Quoiqu'il en soit, vous et ma balance seraient ravis de savoir que j'ai désormais une nouvelle passion dans la vie: les Raffaello à la noix de coco. 


6 commentaires

  1. Moi non plus je ne suis plus très sûre d'aimer Noël, du moins les 24 et 25 décembre. Par contre j'adore (par-dessus tout) les jours précédents, du 1er au 23 décembre; l'ambiance qui règne me fait toujours autant rêver.
    En tout cas je te souhaite de passer un bon réveillon du jour de l'An !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison. J'aime aussi beaucoup l'ambiance de Noël :)
      Je te souhaite aussi de passer un bon réveiller du 31 !

      Merci et à très bientôt :)

      Supprimer
  2. Boh, tu n'es pas obligée d'aimer Noël <3 Par contre, pour le repas, il n'y avait rien de prévu pour toi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si en général, on fait un menu qui plait aux enfants (donc moi, ahah).
      Passe de bonnes fêtes <3

      Supprimer
  3. Il n'y a rien de pire que faire les courses de Noël dans les centres commerciaux bondés, je déteste ça aussi. J'espère quand même que tu as passé un bon Noël et que ça va mieux ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je ne sais pas ce qui m'a pris d'y aller !
      Je te souhaite une très bonne année Blandine ! :))

      Supprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥