Je n'ai pas réussis à écrire.


D'abord parce que j'étais en pleine semaine de partiels et qu'à chaque fois qu'on me distribuait les sujets, j'avais envie de demander si on ne pouvait pas remonter un peu le temps pour que je puisse réviser un peu mieux. 

Ensuite, lorsque j'ai commencé à voir le bout du tunnel, il s'est passé des événements tragiques. Des événements que je n'aurais pas pu imaginer se passer un jour en France (mais selon ma soeur, je vis dans le "monde des bisounours"). Ces derniers m'ont beaucoup choquée comme la plupart des Français. Pourtant, je n'ai pas réussis à écrire. Vous commencez à me connaitre, quand quelque chose ne va pas, je préfère me taire en attendant que les choses se tassent. Avec un peu de recul, je ne sais pas si c'était la meilleure stratégie puisque c'est assez paradoxal finalement de se battre pour la liberté d'expression tout en gardant le silence.



Je suis rentrée dans une sorte de mutisme. Je passais mes journées devant les infos sur TF1 et je regardais ces images terrifiantes sans dire un mot. Cela ne pouvait pas être réel. Pas en France. J'ai essayé d'écrire ce que je ressentais, mais j'ai aujourd'hui encore beaucoup de mal à mettre les bons mots dessus. 

Je ne sais pas ce que je ressens.

Je pense que je vivais peut-être bien dans le monde des bisounours finalement et alors que je vivais tranquillement sur mes nuages, des hommes sont entrés avec des gros pistolets et ont tué des innocents.

Depuis, je ne reconnais pas le monde dans lequel je vis. 

3 commentaires

  1. Courage !! :(
    Je comprends ton sentiment, la France n'est pas une zone de guerre donc c'est impensable d'imaginer qu'il puisse se produire des attentats et pourtant...

    RépondreSupprimer
  2. Je crois qu'il s'est passé un peu la même chose dans ma tête. Depuis le 7 janvier mais aussi suite à tous les débats / polémiques qui ont suivi, je ressens un sentiment très étrange, je pense beaucoup à ce qu'il s'est passé. Et je repense à ce qu'a dit mon prof de philo le lendemain "Je vais quand même faire mon cours de philosophie, même si actuellement je me demande quel sens ça a".

    RépondreSupprimer
  3. C'est compréhensible, tout le monde est à peu près dans le même état. Genre un peu désenchanté, désillusionné, bam, le mal existe à ce point même dans notre pays.
    J'espère que tes exams se sont bien passé :) bisous !

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥