J'ai commencé mon stage.

Et c'est la raison pour laquelle je suis restée silencieuse cette semaine. Pour les personnes qui n'avaient pas suivi l'histoire, je voulais à tout prix me trouver un stage pour cet été parce que mon CV est... comment dire... un peu vide (même si j'ai du mal à tout faire rentrer sur une page, rappelez-vous). Bref, j'ai finalement trouvé un truc dans une petite boite qui m'avait l'air pas trop prise de tête. 

Je ne vous cache pas que le premier jour a été assez dur et ce fut notamment le cas du réveil. Etant en fac, je n'ai pas l'habitude de me lever à 6h tous les jours de la semaine. En réalité, je pense que c'est plus ça qui me dérange. Je suis censée rester 3 mois et je ne sais pas comment je vais faire pour me lever aussi tôt tous les jours. Je vous entends me souffler dans l'oreillette "peut-être en te couchant plus tôt ?" mais je vais faire comme si je n'avais rien entendu.

La seconde chose qui m'a dérangé au début, c'est que l'on me donne des choses chiantes à faire. Je vis déjà assez mal le fait de n'être qu'au SMIC stagiaire (je vous laisse regarder sur Google car je ne l'écrirais pas ici pour garder le peu de dignité qu'il me reste), donc quand on me demande de faire des choses chiants, genre classer des trucs, ça m'énerve un peu. Pendant que j'étais au milieu de mes classeurs, j'ai réalisé un truc. Un gros truc sur moi. A un moment, j'ai eu envie de laisser tomber cette tâche. Du genre, "bon tant pis, je le fais pas ou je le ferais plus tard", pour me rendre compte juste après qu'en fait, j'étais obligée de le faire là maintenant tout de suite. Je ne sais pas si vous avez saisi la chose, mais j'ai pris conscience à ce moment que dans la vie, lorsque je n'ai pas envie de faire quelque chose eh bien je ne le fais pas. Ou je procrastine. 

C'était pareil lorsque je n'avais pas envie de réviser mes cours de finance pour les partiels, j'ai juste arrêté. Plus généralement, c'est pareil à chaque fois que j'ai des devoirs à faire qui me prennent la tête. Si on remonte encore plus loin, cela vient sûrement du fait que ma mère ne m'a jamais forcée à faire quoi que ce soit. Si je ne voulais pas manger, eh bien je ne mangeais pas. C'était aussi simple que cela. 

Du coup, là j'ai un peu de mal. 


J'ai aussi eu l'impression d'être la fille dans Le Diable S'habille en Prada. Je ne suis pas maltraitée, loin de là car il y a plutôt une bonne ambiance, mais je suis tout de même pas mal sollicitée et que j'ai sans cesse l'impression de faire des conneries et de ne rien comprendre. 

Ce qui m'inquiète un peu, c'est que dans la vie, on ne peut pas toujours faire que ce qui nous plait (je sais, j'ai mis vingt ans à m'en rendre compte) et que, dans tous les cas, je ferais serais sûrement amenée à faire certaines tâches que je trouverais "ingrates" dans mon futur métier. Il va donc falloir que je m'y fasse... 

mhmm

Mis à part cela, je vous rassure, je fais quand même des choses plus intéressantes. J'essaye aussi de m'auto-rassurée en me disant que ce n'est que la première semaine et que l'intérêt des tâches qui me seront confiées ira fort probablement en crescendo. 

Bref, je ne suis pas sure d'être faite pour le travail. Finalement, les études c'est pas si horrible que je le pensais. Du coup, si vous avez des hommes riches à me présenter, je suis toute ouïe : faites m'en part dans les commentaires. 

10 commentaires

  1. Ou alors tu peux essayer de gagner au loto ou à l'euromillion ;) Ou essayer de venir célèbre sur Youtube aussi ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je devrais vraiment essayer de devenir célèbre sur Youtube ! ahaha

      Supprimer
  2. Tu n'es peut-être pas faite surtout pour un travail : purement exécutif/ qui se résume à des tâches répétitives qui ne font pas sens pour toi/ payées au lance-pierre/ dans lequel tu ne peux pas t'organiser à ta façon/avec un emploi du temps fixe et rigide ? :)

    Est-ce que tu es du genre à fonctionner un peu en tout ou rien vis-à-vis des activités ou matières à étudier (à la fac notamment), c'est-à-dire : d'envoyer bouler les cours de finance - comme tu le racontes - mais d'un autre côté d'être capable d'un grand investissement, de travailler de longues heures sans voir le temps passer dès qu'il s'agit d'un domaine qui te plaît ?

    Si c'est le cas, il se pourrait que ta tendance à la procrastination (je suis une grande pratiquante aussi...) provienne avant tout d'un fort besoin de sens dans ce que tu fais.

    Et que donc, pour supporter les contraintes, l'antidote serait de dégager à l'intérieur de la mission rébarbative quelque chose qui pourrait faire sens pour toi et de focaliser ensuite dessus (par exemple (je dis ça au hasard) : "mon boulot est chiant mais ça me permet de nouer des contacts pro pour plus tard" ou "le classement c'est chiant mais ça me permet d'avoir accès aux dossiers et de voir un peu comment ils sont organisés" etc.

    Je pose cette hypothèse parce que, pour ma part, j'ai été particulièrement fliquée dans mon éducation par mes parents qui au contraire me forçaient tout le temps à faire ce que j'avais pas envie de faire et finalement je fonctionne de la même façon que toi, donc c'est peut-être plus inné qu'acquis,cette affaire ...:)

    P.S. : fais gaffe, les riches sont souvent vieux et moches quand même. Mais bon si j'ai connaissance d'un bon plan à marier, je te transmettrai l'info ! ;) (Le prince Harry est encore célib' à ce qu'il paraît :))




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dingue car je me reconnais énormément dans ton analyse ! Tu es très forte ;).

      Je pense en effet que avoir besoin de trouver un "sens" à toutes les choses que je fais. C'est la raison pour laquelle je suis davantage guidée par le coeur que par la "sécurité", même si ce fut un choix compliqué pour moi.

      J'ai en effet essayé de relativiser à propos de mon stage en me disant que cela ne fera pas de mal à mon CV. Mais bon, c'est pas si horrible que ça, je vais réussir à tenir le ocup !

      Merci en tout cas d'avoir pris le temps de me donner ces conseils.
      A bientôt :)

      PS : je note le prince Harry ;)

      Supprimer
    2. A vrai dire, je n'ai pas besoin de beaucoup me fouler pour ton "analyse", justement parce que d'instinct, je me reconnais beaucoup dans ce que tu décris en termes de fonctionnement interne :)

      Mis à part que je dois être plus âgée que toi d'une petite décennie, du coup j'ai un peu l'impression en te lisant de replonger par la même occasion dans ma période étudiante avec son lot de questions insolubles (sauf que j'étais bien plus embrouillée que toi, à l'époque :)) quand on fonctionne avant tout à l'affect, qu'on est un peu plus "cerveau droit" que "cerveau gauche", comme tu l'évoques dans ton commentaire.

      Enfin bref : cadeau :D ---> http://www.royal.gov.uk/Contactus/Contact%20a%20member%20of%20the%20Royal%20Family.aspx

      A bientôt !

      Supprimer
    3. Il est vrai que fonctionner à l'affect n'est pas facile tous les jours. On est souvent torturés entre deux options sans trop savoir laquelle sera meilleure pour nous...

      Je te remercie encore une fois. Tes messages me font vraiment très plaisir et me rassurent :).
      (et merci surtout pour ce très beau cadeau éhéhéh).

      A très vite Angie :)

      Supprimer
  3. C'est drôle je me retrouve vraiment dans ce que tu dis dans beaucoup de tes articles. C'est pareil pour moi j'ai vraiment vraiment du mal à faire quelque chose qui me déplaît, pourtant c'est dommage parce que parfois même un truc ennuyeux peut mener à quelque chose de mieux par la suite. Mais je n'ai simplement pas envie de perdre mon temps avec des choses qui me semblent inutiles ou inintéressante.
    Pour ce qui est de l'homme riche, si je m'en trouve un bien et qu'il a un frère, promis je te le présente ;)

    xx, Charlie
    http://charlieleschroniques.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que tu as raison, il faut certainement passer par des choses "ennuyeuses" pour faire quelque chose de mieux par la suite. On ne peut pas être en haut de l'échelle sans grimper quelques marches...

      Et super, merci pour ta générosité ! ;).

      A bientôt Charlie !

      Supprimer
  4. Haha tu me fais rire, qui a VRAIMENT envie de travailler de toute façon? Oui, quand tu fais des trucs intéressants pour un boulot qui te passionne, tu es contente d'aller au travail mais je pense que s'il n'y avait aucune contrainte d'argent, même ces gens-là ne bosseraient pas (ou pas à plein temps)! (bon à part pour les artistes qui représentent pour moi le summum du boulot-passion)
    J'adore mon stage (je ne suis même pas payé donc même ton SMIC de stagiaire me fait envie!) mais ça reste un travail. Enfin, tout ça pour dire que je trouve ça un peu utopique de croire que le boulot peut ne pas être une contrainte DU TOUT.
    Sinon, tiens bon, ça va t'endurcir de faire des trucs que tu n'aimes pas surtout si tu n'en as pas l'habitude, tu seras super fière à la fin! Mais c'est vrai que j'ai été éduqué à l'inverse de toi, on m'a toujours expliqué que je ne pouvais pas toujours faire ce que je voulais dans la vie, donc j'ai tendance à accepter facilement les contraintes.
    C'est dans quel genre de boîte ton stage?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bête à dire, mais je ne m'étais jamais demandée si je continuerais de travailler si je n'avais pas de contrainte d'argent. Dans ma famille, on est très "travailleurs". Ils ont des métiers assez prenants et préfèrent presque travailler plutôt que de rester à la maison. Du coup, je ne me suis jamais vraiment posée la question.
      C'est très naïf de ma part hein, mais je crois que je pensais justement que le travail ne pouvait pas être une contrainte...

      Je pense en effet que cela m'endurcira ! Et puis, il vaut mieux que cela me saoule maintenant que lorsque je serais en période d'essai ou autre !
      Il est vrai que ça parait très prétentieux de dire qu'on ne m'a pas habituée à être contrainte. C'est d'ailleurs étrange lorsque j'y réfléchis car j'ai reçu une très bonne éducation et n'ai pas pour autant eu tout ce que je voulais.

      Bref, je divague un peu ahaha
      A bientôt ! :)

      Supprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥