21 ans : faire la paix avec soi-même



Au cas où vous ne le saviez pas (mais je ne vous en voudrais étant donné que j'ai la flemme de changer mon image de présentation à droite), j'ai eu 21 ans. Avoir 21 ans, c'est quand même passer un petit cap. C'est un peu moins important que les dix-huit ans, certes, mais cela reste une année importante. Aux Etats-Unis, j'aurais par exemple enfin eu le droit de boire de l'alcool légalement (je vous rassure, je ne les ai pas attendus).

Bref, l'objectif de cette année pour moi est de faire la paix avec moi-même. Je l'ai déjà dit pas mal de fois ici, mais mon corps/ma personnalité et moi, on a jamais vraiment été copains. Quoi qu'il en soit, je réalise aujourd'hui que je n'ai jamais autant été en paix avec moi-même et je pense que c'est ce qui montre que j'ai réellement grandi.

J'ai en effet réussi à prendre du recul sur moi-même. Oui, c'est un peu bizarre de le dire comme ça, mais c'est un peu ce qu'il s'est passé. Je pense d'ailleurs que le blog a pas mal aidé à cela. J'ai réalisé que j'avais perdu beaucoup trop de temps à essayer de ressembler à tout le monde, en essayant d'être quelqu'un que je n'étais pas. Je me suis épuisée à cacher celle que j'étais.

Depuis, j'ai beaucoup nagé, comme j'aime le dire. J'ai essayé de chercher qui j'étais mais j'ai souvent eu du mal à tracer une frontière nette entre celle que j'étais et celle que je voulais être. Je me suis aussi souvent perdue. La réalité est qu'aujourd'hui, je ne suis pas tellement plus avancée. J'ai pourtant appris récemment que ce n'était pas si grave et que ce qui comptait, c'était d'expérimenter, de faire des tests et de rester dans le mouvement.

Aujourd'hui, j'ai appris à écouter cette petite voix dans mon coeur qui me souffle parfois des petites choses.

Faire la paix avec moi-même a commencé par accepter ma personnalité. J'ai appris à accepter le fait que je ne suis pas quelqu'un d'extraverti qui aime faire la fête tous les weekends. J'ai longtemps complexé à l'idée d'être cette fille qui reste trop souvent à la maison et qui préfère écouter et rester en retrait lorsqu'il y a trop de monde. Maintenant, je n'ai plus peur de me défendre lorsque l'on me lance des petits pics. Oui je suis silencieuse, oui je peux paraître coincée, oui je n'ai pas 500 numéros dans mon téléphone : et alors ? J'ai mis du temps à comprendre que nous fonctionnons tous de manière différente. Là où certains ont besoin de ressentir la présence des autres autour d'eux pour être heureux, moi j'ai simplement besoin de calme et de me retrouver avec moi-même.

Pour faire la paix avec moi-même, j'ai ensuite décidé d'accepter mes différences. Accepter mes différences physiques comme mes grands pieds, mes épaules trop carrées et mes fesses qui font un peu la gueule. Accepter aussi le fait que je préfère écouter des hommes grattant une guitare plutôt que les stars de la pop mondialement connues. Accepter enfin de mettre des vêtements dans lesquels je me sens à l'aise : dire non aux baskets, succomber à mes pois et mes robes fleuries et porter mes hauts larges.

Finalement, faire la paix avec soi-même, c'est réaliser qu'entrer dans une case n'est pas un fin en soi. C'est s'écouter sans se laisser dicter quoi que ce soit. C'est paraître au dehors comme on est à l'intérieur.



Aujourd'hui j'ai donc 21 ans et j'espère n'avoir plus jamais honte d'être qui je suis.


10 commentaires

  1. Aloha !
    waouh je me reconnais pleinement dans ta description : j'aime être en retrait quand il y a trop de monde,observée, être spectatrice voire parfois "effacée" dirons-nous mais je m'en fous, je suis comme je suis je ne pourrais pas m'efforcer à être quelqu'un d'autre. J'ai des amis que je peux compter sur les doigts d'une main mais ils sont en or et je sais que je pourrais toujours compter sur eux et comme toi, les fêtes , les boîtes de nuit, très peu pour moi, je suis très casanière.
    Donc tout ça pour dire qu'on ne doit pas rechercher à tout prix la perfection et s'accepter tel(lle) que l'on est (naît).
    Je suis toutes tes aventures donc j'ai hâte de lire les suivantes
    Bisous ;-)
    Une étudiante de Master 2 droit privé en pleine rédaction de son mémoire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !

      Je pense en effet que l'on ne sent que mieux à partir du moment où on arrive à faire ce travail : "s'accepter tel(lle) que l'on est (naît)", comme tu le dis. Je suis aussi rassurée de voir que je ne suis pas la seule à être casanière ;).

      Je te remercie pour ton petit mot et te souhaite bon courage pour ton mémoire. Accroche-toi ! ;)

      A bientôt j'espère xx

      Supprimer
  2. Très bon billet et dans la période de l'armistice en plus, arrêter de se combattre contre qui on est et s'accepter en paix. =)
    Je suis moi-même introvertie et il y a quelques années, un ami me rétorquait que je ne sortais pas assez, que je ne profitais pas assez de la vie, aller aux soirées, blabla, mais profiter de la vie ne veut pas dire faire ce que les autres font pour être comme eux, de cette façon-là, je ne m'amuse pas vraiment si je fais les choses juste pour être comme les autres... Bref, aujourd'hui, je m'accepte et heureusement il m'accepte aussi. =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Aline !

      J'avais aussi oublié que ce qui comptait vraiment, c'était de se plaire à soi plutôt que d'essayer en vain de plaire aux autres.
      Je te remercie en tout cas pour ton message et te félicite également pour ce travail que tu as réussis à faire sur toi :)

      A bientôt xx

      Supprimer
  3. Très joli article, et très belle décision <3 Tu as raison de ne plus te laisser freiner par ce qu'on attend de toi, tu es toi-même, unique, sois-en fière !

    Canalis
    du blog "Le Cerf à la Menthe" pour apprendre à s'aimer soi-même et gagner en confiance en soi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ma belle ! :)


      A bientôt xx

      Supprimer
  4. Jolie résolution. Commentaire pourri car je vais faire un parallèle avec un de mes billets :-) - autopromo : quand j'ai changé mon blog j'ai fait un post sur mon côté multiple, "un petit côté schizophrène", c'était aussi cette idée être soit, être dans plein de cases différentes, se surprendre...
    Belle introspection ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Elise !

      Je t'avoue que j'ai accumulé pas mal de retard dans mes lectures de blog donc j'ai raté celui-ci ! Je vais aller le lire :)

      A bientôt xx

      Supprimer
  5. Je me reconnais vraiment dans tes mots. Pas facile de s'accepter et de s'assumer quand tous les autres nous font croire que nous sommes différents et ce de manière péjorative. Moi aussi j'apprends progressivement que la différence c'est beau et surtout, c'est beaucoup mieux que de ressembler à tout le monde.

    J'espère pour toi que tu réussiras à faire la paix avec toi-même comme tu le dis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que la différence est souvent montrée du doigt et vue de manière péjorative comme tu le dis.
      J'espère également que tu réussiras à faire ce travail sur toi :).

      A bientôt et merci xx

      Supprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥