#CommeUneFille : la nouvelle campagne Always


Vous avez probablement vu la nouvelle campagne Always entre autre diffusée sur Youtube
Dans cette vidéo donc, une question toute simple est posée à des petites/jeunes filles/femmes : est-ce qu'on t'a déjà dit que tu ne pouvais pas faire quelque chose parce que tu étais une fille ? Evidemment, elles ont toutes répondu la même chose : "oui, tout le temps". 

J'ai voulu réfléchir à ma réponse à cette question. Étrangement, je n'ai pas le souvenir qu'on m'ait un jour dit que je ne pouvais pas faire quelque chose parce que j'étais une fille. Avec du recul, je me dis que c'est peut-être parce que cela m'avait parut tellement évident qu'ils avaient raison que cela ne m'a pas assez marquée pour que je m'en souvienne. 

Je me souviens pourtant qu'il y a quelques années, lorsque j'avais dit à des gens de ma famille que je voulais être ingénieur du son, on m'avait répondu que c'était un métier d'hommes. Je devais être au collège et j'étais restée assez perplexe. En quoi le fait d'avoir un pénis était-il un critère pour devenir ingénieur du son ? Bref, je comprenais pas (et je ne comprends toujours pas). 

Finalement, je ne pense pas avoir été tellement freinée dans les choses que je voulais faire. J'ai fait une dizaine d'années de natation et aussi de l'athlétisme, deux sports pas spécialement "girly". Je faisais aussi beaucoup de vélo et j'en ai eu un vert et un bleu, je faisais aussi énormément de roller. Par contre, je jouais beaucoup à la Barbie et ma mère m'avait acheté une mini cuisine avec un évier et un micro-ondes. 


Ce qui me surprend cependant, c'est que je pensais que les choses s'étaient améliorées depuis mon enfance. En effet, il n'est plus si rare de voir des filles jouer au foot, au basket ou de voir des garçons faire de la danse. Je trouve cela assez fascinant de voir que nous élevons différemment les filles et les garçons de manière totalement inconsciente. Je me souviens dans un cours de sociologie que mon prof nous avait dit que sur deux enfants assez agités, nous aurions plutôt tendance à reprendre la fille plutôt que le garçon. Parce que c'est "normal" pour un garçon de déborder d'énergie tandis que la fille se doit d'être calme et plus câline.

Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup aimé cette campagne et je suis contente de voir que les medias commencent à parler de ces différences. Je suis assez optimiste envers l'avenir.

Aucun commentaire

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥