Le rouge, c'est pour les filles ?

Weheartit



Cette semaine, je suis allée dans un magasin pour enfant. Il y avait un petit garçon d'environ trois ans je dirais, accompagné de sa maman. Sa mère lui avait dit de choisir la couleur du t-shirt qu'il voulait et le petit garçon s'est immédiatement rué sur le rouge. C'était assez mignon de voir qu'il était aussi déterminé alors qu'il était haut comme trois pommes. C'était un blondinet avec des petites bouclettes et une gueule d'ange : j'étais attendrie, jusqu'à ce que la mère s'exclame : "oh non, le rouge, c'est pour les filles !

Je crois que le garçon a eu la même réaction que moi : il a pas compris. Il a répété qu'il préférait le t-shirt rouge tandis que sa mère essayait de l'influencer en lui disant qu'il n'y avait plus sa taille et qu'il devait choisir une autre couleur. Ou comment manipuler un pauvre enfant de trois ans. 

Ce qui a suivi était très révélateur d'un problème puisque cette révélation a pas mal chamboulé le petit. Il prenait des vêtements dans les rayons en disant "je veux ça", vêtements qui étaient parfois pour les filles, ce à quoi la maman répondait que ce n'était pas pour lui. A la fin, il était totalement obsédé par ce qui était pour fille ou pour garçon, si bien qu'il n'arrêtait pas de demander "Ca c'est pour les garçons maman ?" "et ça, c'est pour les garçons maman ?" toutes les 5 secondes en pointant un nouveau vêtement du doigt ou jouet du doigt (c'était même saoulant à la fin).

Posons nos stylos et réfléchissons trois minutes ensemble.


Déjà, je travaille sur moi depuis déjà quelques temps pour intérioriser le fait qu'il n'y ait pas de "couleurs de filles". Mais partons du constat qu'il y en ait : je n'ai personnellement jamais rangé le rouge du côté des filles (à la rigueur, j'aurais pu comprendre si cela avait été du rose, mais du rouge...). 

Ensuite, ce qui m'a réellement dérangée est le fait que ce petit garçon ait affirmé sa personnalité et que sa mère l'ait totalement réprimé là-dessus. C'est un garçon, donc il doit aimer les camions, le bricolage et le bleu. Sinon, c'est qu'il n'est pas normal et qu'il faut régler ça. C'est dingue tout de même qu'à notre époque, les gens soient encore obsédé par ses stéréotypes de petite fille en rose et de petit garçon en bleu. 

Je vous entends me crier que pourtant, on voit clairement que les filles jouent à la poupée et les garçons aux petites voitures, ce à quoi je répondrais : é-du-ca-tion

Comment voulez-vous qu'une petite fille n'aime pas les poupées étant donné que, depuis la naissance, on lui achète des vêtements avec des princesses dessus, on la colle devant des dessins animés "de fille" avec plein de rose ?
Avant, j'étais persuadée que si on laissait le choix aux enfants de jouer avec des poupées ou des camions, on verrait que leurs choix ne sont pas conditionnés par leur sexe mais en réalité, je pense que si. Parce que même si on leur laissait le choix, ces enfants auraient déjà été influencés auparavant, par les autres enfants qui n'ont pas eu ce choix et par la télévision qui leur montre les règles à suivre. 

Je trouve que la société a bien évolué vis-à-vis des filles puisque nous avons accepté les "garçons manqués", autant le contraire reste assez tabou. On a réussi à tirer un tout petit trait sur cette idée de féminité mais attention, pas touche à la virilité.


Bref, c'est tout le système qui est à repenser. 

39 commentaires

  1. Je trouve ça complètement dégueulasse ! Jamais j'interdirais, si j'ai un garçon, de ne pas porté tel ou tel couleur, surtout du rouge ! du ROUGE ! C'est n'importe quoi ! Je sais qu'une blogueuse dessinatrice avait fais un post là dessus, mais la couleur incriminé qui n'était pour un garçon c'était le doré ! En effet la fille avait un sac à paillettes dorées, le petit garçon était fan car ça brillait partout... La mère l'avait plus ou moins engueulé que ce n'était QUE POUR LES FILLES ! Comment les enfants peuvent ils s'affirmer si les parents leur interdisent ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord avec ton commentaire ! C'est grave quand même que les gens soient encore autant fermés ! C'est du n'importe quoi..

      Merci pour ton message, xx

      Supprimer
  2. Coucou. Je ne suis pas sûre d'être d'accord avec ton article. Je pense que la notion de féminité est quand même hyper présente et rien que le fait de les appeler des "garçons manqués " signifie à mon sens, que ces personnes n'ont pas cette. féminité, notion très propre à la femme et deviennent ainsi des "garçons manques". Enfin qu'en penses tu? ( je peux me.gourrer totalement)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !

      Tu n'es pas d'accord avec tout l'article ou seulement le passage sur la féminité ?
      Je doutais un peu de moi en écrivant ce passage et c'est d'ailleurs pour cela que j'écris "tout petit trait". Certes, le terme de "garçon manqué" est très péjoratif et même offensant mais ce que je voulais dire c'est que c'est un peu "accepté". J'entends par là qu'on laisserait une fille porter "des vêtements de garçons" alors que le contraire n'est pas du tout envisageable. Une fille peut porter des pantalons, des baskets, jouer au foot, se couper les cheveux courts mais encore une fois, on ne laisserait pas un garçon faire le contraire.

      Voilà j'espère avoir clarifié les choses :)

      A bientôt xx

      Supprimer
    2. Oh mon dieu, je t'ai carrément oublié! Je m'excuse platement ( j'avais ma soutenance de mémoire à préparer, est ce un bon argument en ma faveur?)
      Alors, oui je comprends beaucoup mieux ce que tu voulais dire. J'avoue n'avoir pensé qu'à la place de la femme sans penser à celle de l'homme. Après je pense quand même que les femmes subissent plus d'injonctions sociétales et éducatives que les hommes. ( Oui aujourd'hui, je suis une féministe pessimiste (je reviendrais écrire demain mdr je rigole). Et encore désolée du retard. :)

      Supprimer
    3. Coucou ma belle !
      Il n'y a pas mal, personnellement, j'oublie toujours de repasser lorsque je poste des commentaires sur des blogs ;).

      Pour répondre à ton commentaire, j'essaye vraiment de m'ouvrir l'esprit en essayant de ne pas me focaliser entièrement sur les femmes. C'est dur mais je pense qu'en tant que féministe, c'est quelque chose à faire :).

      A bientôt xx

      Supprimer
    4. Tu as tout à fait raison. Je pense qu'il existe forcément des victimes femmes et hommes à ce sexisme ambiant.
      Je me dis que faire des "trucs d'homme " (féministe pessimiste et fatiguée) est plus valorisée que faire des trucs de femme et c'est pour ça que les femmes ont plus "facilement" accès aux trucs d'homme? ( j'espère que tu comprends ma phrase). Tu en penses quoi?
      Après comme tu dis, c'est l'éducation qui est très importante. J'espère être le plus égal possible. Et d'un autre coté, ça me fait peur de faire totalement le contraire ( genre acheter des barbie à mon fils pour qu'il ne soit pas imbibé de préjugés ( oui je caricature ). J'arrête de t'embeter avec mes questions et mes peurs, je ne suis même pas enceinte mdrr.

      Supprimer
    5. Je suis assez d'accord avec toi ! Les activités ""de femmes"" sont assez peu valorisées.
      C'est vrai que cela me fait un peu peur aussi ! J'aimerais beaucoup éduquer mes futurs enfants de manière neutre ! Je me pose beaucoup de questions :)

      Tu ne m'embêtes pas du tout ma belle :)

      A bientôt xx

      Supprimer
  3. Je vais répéter ce que je met tue à dire à chaque fois qu'il est question de couleur : le rose est un dérivé du rouge couleur des rois, il était donc attribué au jeune dauphin. Quant au bleu c'était la couleur de fille par excellence. Je ne sais pas si tu as remarqué mais Alice au Pays des Merveilles est en bleu, Cendrillon est en bleu, Blanche Neige est en jaune et... bleu !
    Autant je peux comprendre qu'il y ait encore des problématiques autour du bleu et du rose, autant le rouge, le vert, le violet, le jaune, le orange, le beige, le marron, je ne comprends pas... où est-ce que vient l'idée que le rouge c'est les filles ? Les rouges à lèvres ? Vous n'êtes pas sérieux quand même ?
    Sur les camions/barbies je ne dirais qu'une chose : tu as raison. L'éducation. Et les enfants ne sont pas forcément influencés par les autres. Exemple : je me souviens qu'un jour, petite, on est allé chez nos cousins, d'au moins 5 ans de plus que nous. J'ai joué avec ma cousine aux petits poneys et ma soeur avec mon cousin aux... voitures ! Ma soeur avait un tapis en moquette avec des routes et des immeubles dessinés dessus, et on jouait aux voitures. Il y en avait une vert foncé, une bleu foncé, une jaune et une rouge. C'est tout. On avait des Action Man (certes, pour faire les maris de nos barbies) et des barbies. Mais rien de tout ça n'a été MON jouet, mon grand jouet, mon amour de toute ma vie. C'était des Playmobil. Absolument ingenrés ! Surtout des trucs de la ferme, même si j'ai une princesse. Et des animaux. Et j'avais un dragon, un dragon en mousse. Alors je ne suis pas sûre que les enfants soient influencés par les jouets des autres. Par contre par leurs parents oui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !

      C'est vrai que je n'avais pas pensé à tout cela, concernant les "origines" des couleurs !

      Pour ce qui est de l'influence, je pense que cela dépend des enfants ! Je ne suis pas sure de moi étant donné que je n'ai pas d'enfants mais il me semble que certains enfants ont intériorisé très tôt tous ces stéréotypes. J'arrive facilement à imaginer des garçons dire "oh non ça c'est pour les filles".
      Dans l'exemple que tu me donnes, tu parles de filles justement. A mon sens (et encore une fois, ce n'est que mon avis basé sur le peu de choses que je connais sur les enfants), les filles sont beaucoup plus libres que les garçons. Les gens achètent plus facilement des jouets "de garçons" aux filles mais je vois assez rarement des parents acheter des jouets de princesse à leur fils...

      Je te remercie de m'avoir donné ton point de vue sur la question :)

      A bientôt xx

      Supprimer
    2. J'ai surtout donné mon exemple pour montrer que les enfants ne sont pas forcément influencés par les autres, d'autant plus qu'ils jouent plus chez eux que dans une cours de récré. En revanche oui, les filles ont plus de liberté. D'ailleurs ça me fait penser à un commentaire que j'avais reçu et que j'ai validé sur mon article "les filles, ces empotées" (j'avais même répondu dans un article) ou en gros la théorie c'était : les filles peuvent faire des trucs de mecs, "ça ne me dérange pas" (encore heureux !) mais ne nous demande pas d'être faible et de faire de la danse et de pleurer "soyez forte par vous-mêmes et pas en rendant les autres plus faible que vous" (ce qui veut tristement tout dire...)

      Supprimer
    3. Oui bien sûr :).
      Les gens tiennent parfois des discours affolants malheureusement...

      A bientôt xx

      Supprimer
  4. Eh ben dis donc... tu l'as tellement bien raconté que ça m'a émue, le pauvre petit garçon qui perd ses repères... En y réfléchissant, j'ai compris deux-trois choses sur la famille chez qui je fais du babysitting habituellement (ils ont deux filles de 6 et 4 ans). Déjà, ils n'ont pas la télévision, je n'ai vu aucune barbie nulle part, que des peluches ou des jouets non genrés (lego et autres trucs de construction, jeux de société et compagnie). La plus petite adore le rose et la grande je crois qu'elle aime le bleu. Bref, un cadre assez sain en fait... c'est pas si compliqué d'obtenir ça.
    Mais après, la confrontation aux autres élèves à l'école ou tout simplement à la vie à l'extérieur, c'est toujours susceptible d'avoir son effet sur l'enfant, de se voir traiter de "pas féminine" ou que ce qu'il a est un "truc de fille". Donc la discussion avec l'enfant de toutes ces choses là est quand même importante...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment mon objectif : donner une éducation non genrée ! Je suis contente d'en lire une exemple d'ailleurs. Je te rejoins cependant sur la confrontation aux autres enfants. C'est ce que je crains un peu : qu'une fille soit pointée du doigt parce qu'elle n'a pas de Barbie etc. Je pense (et j'espère) que la société aura bien évolué d'ici là...

      A bientôt xx

      Supprimer
  5. C'est ce qu'on appelle la socialisation, ou autrement dit le programmage de cerveau haha. C'est dommage de mettre les filles dans une case et les garçons dans l'autre. ça me fait penser à cette histoire de la photo où il y avait un bébé qui pleurait. Quand on disait que c'était une fille, les gens pensaient que c'était parce qu'elle était fatiguée ou parce qu'elle avait mal quelque part. Mais quand on disait que le bébé était en garçon, les gens pensait qu'il pleurait parce qu'il était en colère... Encore des préjugés, et c'est bien triste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui j'en ai entendu parler de cette expérience ! J'ai suivi des cours là-dessus l'an dernier :).
      C'est bien dommage en effet mais je suis certaine qu'à force d'en parler, la société finira par évoluer à ce sujet.

      A bientôt xx

      Supprimer
  6. Bonjour Tinhy !

    Ce n'est pas la première fois que je poste par ici, mais la première fois que je le fais sous pseudonyme - et je me rends compte que te lisant quasi quotidiennement, j'aurais pu me fendre de plusieurs commentaires bien avant. J'essaierai de me rattraper :)

    Je n'ai rien à ajouter à ton article puisque je suis d'accord, évidemment - l'éducation genrée a de beaux jours devant elle.

    Par contre, je ne trouve pas que la société ait évoluée tant que cela avec les femmes. Quand on est enfant, on accepte en effet plus facilement qu'une petite fille aime "les trucs de garçons", mais j'ai l'impression que quand elles arrivent dans l'adolescence, elles doivent de nouveau se conformer aux stéréotypes de genre, sous peine d'être réprimées.

    Ensuite, je constate encore une fois que ce sont les "choses de filles" qui sont dévalorisées, déconsidérées. Une fille qui aime le bleu, ce serait passable, noble ; mais un garçon qui aimerait le rose, ce serait impensable, parce que c'est une couleur de fille, et que les "choses de filles" sont forcément moins biens que celles des garçons dans l'esprit de ces gens. Cela me dégoûte, me fatigue.

    J'aimerai beaucoup que cela change, mais je n'y crois que très moyennement, un peu comme toi d'ailleurs...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Irina !

      En effet en y réfléchissant, je pense que tu as raison à propos de la femme. Je m'étais surtout concentrée sur l'aspect "enfant" puisque c'est d'eux que je parlais dans cet article. Mais oui, je suis d'accord sur le fait que cela ne s'applique plus à partir de l'adolescence.

      Personnellement, je suis très optimiste ! Je sais que cela ne va pas se faire en deux ans mais je trouve qu'on en parle de plus en plus donc je ne perds pas espoir !

      A bientôt xx

      Supprimer
    2. Et merci d'avoir signé ton commentaire. Au plaisir te relire :)

      Supprimer
  7. Je suis assez d'accord avec ce que tu dis ici. Néanmoins, je me rappelle que petite je jouais énormément aux petites voitures et autres jouets "considérés être destinés pour les garçons". Ma mère étant assistante maternelle, on avait un panier de jouets de toute sorte. Je pense que je me fichais des modes, de ce que les autres faisaient. J'aimais jouer aux voitures et puis voilà. Je pense que tout dépend aussi des influences qu'il y a autour de l'enfant et de ce que lui pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve cela bien que les enfants aient l'opportunité de choisir leurs propres jouets. Je pense aussi que cela dépend de l'éducation des enfants.

      Merci et à bientôt xx

      Supprimer
  8. Je suis aussi étonnée que toi, le rouge franchement? Et Flash McQueen, il est de quelle couleur? Et les camions de pompier? C'est complètement idiot. Enfin, ce qui est idiot, c'est de renforcer les stéréotypes de genres. Ici, ma fille adore jouer aux voitures et mon fils fait la cuisine, j'essaye de ne pas les influencer mais c'est parfois dur quand la famille fait des commentaires (ma fille qui voulait un déguisement de cosmonaute et ma mère qui lui répond que c'est pour les garçons... pourquoi les filles n'ont pas le droit d'aller dans l'espace?) ou les cadeaux stéréotypés lors des anniversaires. C'est un combat de tous les jours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très contente de lire une expérience de maman car c'est ce qui me manque justement !
      Je crains également la famille, à propos des cadeaux etc comme tu l'as bien dit. Je pense que si j'ai des enfants un jour, je ferais une mise au point du genre "arrêter de lui acheter du rose ou des barbie parce que c'est une fille/achetez-lui sa poupée si c'est ce qu'il a demandé" ahah (ils me détesteront à la fin je pense !).

      Bon courage en tout cas et merci encore pour ce petit témoignange, tu as tout mon respect ;).

      A bientôt xx

      Supprimer
  9. J'ai vraiment du mal à comprendre la réaction de cette maman... Quelle frustration pour ce petit garçon !

    Cette anecdote m'a fait penser à la fin d'une chanson des Wampas, intitulée "Les bottes rouges", je la partage parce qu'à mon sens elle peut faire écho à ce qu'a pu ressentir ce petit garçon à ce moment-là :
    https://m.youtube.com/watch?v=11Spu1oxMXs

    Merci pour le partage de cette petite histoire que je trouve cependant bien triste.

    Sandrine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sandrine,

      Je ne connaissais pas cette chanson, mais après l'avoir écouter, oui je trouve qu'elle fait malheureusement écho à cette histoire.


      Je te remercie également pour le partage.

      A bientôt xx

      Supprimer
  10. Souci de genre mis à part, je trouve que cette anecdote montre aussi l'ignorance de la mère en matière de psychologie des couleurs. Le rouge est la couleur la plus "masculine" car c'est la couleur de la force, du courage et de la passion.

    A part ça, oui, c'est super saoulant, cette volonté de certaines personne de limiter les gens (donc les enfants aussi) suivant ce qu'ils attendent d'eux. Il faut faire ce qu'on aime et porter ce qu'on aime, les enfants devraient aussi avoir le droit de faire ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui d'autres personnes m'ont fait part de la signification de la couleur rouge, qui est donc historiquement plutôt "masculine".

      A bientôt xx

      Supprimer
  11. C'est le genre de situation qui me donne envie de hurler. Cet été ma nièce a accouché de son premier enfant et en me rendant en magasin pour trouver des cadeaux de naissance, j'était outrée de tomber sur des body "belle comme maman" "fort comme papa" avec bien sur les couleurs accordées (rose et bleu of course). Ca commence donc très très tôt. C'est tellement triste, j'ai eu la chance d'avoir une maman qui ne m'as pas brimé dans un sens plutôt que dans l'autre et qui m'as laissé jouer aussi bien avec des poupées barbies qu'avec des petites voitures. Peut être que c'est seulement parce que mes amis sont en majeure partie des féministes mais je vois une certaine évolution de la façon de penser chez les jeunes de ce coté là. C'est important d'en parler, de se battre contre ce genre d'idée stupide dans notre entourage je pense et puis plus tard, pour ceux de notre génération qui deviendront a leurs tour parents d'encourager nos enfants à être eux même. Meme si cela implique allez contre ce que la société attend de nous.

    xx, Charlie
    http://charlieleschroniques.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Charlie !

      J'ai aussi vu beaucoup de ces bodys et vêtements. C'est assez effrayant à notre époque. J'ai aussi l'impression de voir une évolution à ce niveau. Je trouve qu'il y a de plus en plus de personnes qui se rendent compte de ces choses. C'est un bon premier pas !

      A bientôt xx

      Supprimer
  12. Cette mère relativiserait plus si elle savait qu'avant, le bleu était pour les filles et le rose, issu du rouge, pour les garçons. Comme quoi c'est très arbitraire.
    Pour ma part, j'ai toujours (depuis que je m'habille toute seule) rejeté le rose parce que "c'est pour les filles" : je ne voulais pas que le rose me réduise à "être une fille" (ouais, même petite je réfléchissais à de ces trucs à l'école...) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je n'y avais pas prêté attention mais on m'a bien confirmé que le rouge était initialement une couleur de 'garçon'.
      Eh ben dis donc ! Moi à cet âge-là, je pense que ma seule préoccupation était de savoir avec quelle Barbie j'allais pouvoir marier mon Ken (j'ai été un peu plus lente au niveau de mes réflexions ahaha....)

      A bientôt x

      Supprimer
  13. J'ai fait mon mémoire de M1 sur la question des stéréotypes dans la littérature de jeunesse donc je me suis intéressée à d'où venaient ces stéréotypes intégrés par les enfants dès le plus jeune âge. Et tu as bien résumé la question : éducation.
    Si la question t'intéresse je te conseille de lire Du côté des petites filles de Elena Gianini Belotti, c'est un livre qui date mais qui est très très intéressant !

    Gros bisous :)
    Anne-Lise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Anne-Lise ! Ca fait super longtemps, j'espère que tu vas bien :)

      A propos de ton commentaire, je trouve ça génial comme sujet de mémoire ! Je suis en début de M1 donc on n'a pas encore discuter du mémoire mais j'aimerais beaucoup traiter un sujet de ce genre :).
      Je note le livre, merci pour la recommandation !

      A bientôt j'espère. Bisous :)

      Supprimer
  14. Coucou à toi, tout d'abord c'est un plaisir de te relire. Je te lisais lorsque tu avais ton blog sur skyblog.
    Parlons plus de l'article, je suis en faculté de sociologie et je dois dire que ce sujet y est énormément traité. Tu as tout a fait raison sur le fait que les couleurs ou encore les jouets ne sont pas du tout des choses qui viennent naturellement chez l'enfant, ce sont des normes qui nous sont intériorisé dés la naissance. Nous les pensons naturelles car une majorité de personne les respectent.
    Simone de Beauvoir à dit ''On ne nait pas femme, on le devient'', cela a une signification dans ton article je pense. C'est la société qui fait devenir ce que l'on est. Et j'ai étudié qu'a partir de la on ne parle plus tellement de sexe, mais de genre.
    Je ne sais pas si se commentaire a grande utilité. Mais en tout cas ton article était vachement cool, tout comme ton blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Emmanuelle,
      C'est un sujet que j'ai également abordé pendant mes cours de sociologie en deuxième année ! Je trouve cela très intéressant de voir comment ces "normes" ont été créées et comment elles dictent nos vies au quotidien. J'espère de tout coeur que petit à petit, nous réussirons à les effacer...

      En tout cas je te remercie de me suivre depuis si longtemps. Cela me fait très plaisir tout comme ton commentaire :).

      A très bientôt xx

      Supprimer
    2. Je sais pas si on arrivera a les effacer, mais il y a déjà un avancé. Je parle d'avancé dans le sens ou nous avons conscience que cela provient de norme et non plus naturellement. D'autre part, les filles évolue rien que par la style vestimentaire, et l'évolution dans les métier (cela est lacunaire encore, je le conçoit). Après je pense que pour que cela disparaisse totalement il va falloir du temps

      Supprimer
    3. Je suis tout à fait d'accord avec toi. Les gens commencent à se rendre compte de ces différences et surtout, ils commencent à agir, certes à leur échelle, mais ils agissent tout de même.

      Supprimer
  15. Coucou !

    Nous nous sommes parlées tout à l'heure sur twitter :)

    Déjà je partage complètement ton point de vue, pourquoi attribuer telle couleur ou tel objet à un genre ? Cependant, dans l'application d'une certaine éducation basée sur le libre arbitre, il restera difficile qu'un enfant ne soit pas influencé par ses camarades d'école qui eux-mêmes sont influencés par des parents comme la dame que tu décris.
    Je ne dis pas que l'égalité des sexes est impossible ou utopique, seulement que cela va être long et difficile, et bien qu'il y ait une certaine forme d'évolution (production de jouets et vêtements de couleur "neutre" comme le vert), cela reste bien pauvre et insuffisant et surtout pas assez largement diffusé, expliqué et défendu.
    En somme, je dirai que ce ne sont pas les enfants qu'ils faut éduquer en ce sens, mais avant et surtout les parents car ce sont eux qui transmettront ces valeurs.

    Bref, j'aime et je partage tes idées !

    Xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Julie !

      Je suis entièrement d'accord avec toi à propos de ce libre-arbitre. Ces stéréotypes sont malheureusement encore trop présents, que ce soit dans les médias ou chez les gens.
      Je pense qu'il y a de plus en plus de contestations à ce propos, mais plutôt par rapport aux filles ! On voit des Disney où les princesses sont plus "badass", on encourage les filles à jouer au foot etc. Pour les garçons, ça pose davantage problème. Je pense aussi que cela va être long mais je pense que les choses finiront par évoluer.

      Merci pour ton message et merci d'être passée :)
      A bientôt xx

      Supprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥