La vie est un long trajet en bus

Image de girl, water, and bath

J'ai dû mal à garder des amies sur le long-terme. J'ai remarqué cela il y a quelques temps et je ne suis pas certaine de pouvoir l'expliquer. Mise à part une amie que je garde depuis la maternelle, ma vie a été une succession d'amitiés. Pourtant, je crois que j'arrive assez facilement à me faire des amis. J'ai une personnalité et un style étranges mais je suis très ouverte d'esprit et 'ai donc une facilité assez remarquable à me lier d'amitié avec des gens très différents de moi. Je crois d'ailleurs que, jusqu'ici, je n'ai jamais eu d'amis qui me ressemblent vraiment à 100%, avec qui je partage plein de choses. Cela me manque parfois mais je sais que le fait d'avoir des amis différents de soi permet de rester ouvert.


Je me fais ainsi de nouveaux amis assez régulièrement. Dès que je change d'établissement, que je suis dans une classe où je ne connais personne et j'en passe. Je sais que je suis le genre de personne qui a besoin d'avoir des amis proches : j'ai toujours privilégié la qualité à la quantité. J'ai besoin d'avoir un groupe d'amis avec lequel je suis en permanence. 

J'ai cependant du mal à garder le contact avec les gens. Je pense que mes "petites déprimes" font que je me replie beaucoup sur moi-même et que, d'une certaine manière, j'ai tendance à arrêter de me préoccuper des gens. J'ai très honte en écrivant ceci mais je sais que c'est la vérité. J'ai ainsi définitivement coupé les ponts avec mes amis du collège, je vois mes amies du lycée 2 fois dans l'an, de même pour mes amies de l'an dernier. Pourtant, on n'est pas du tout fâchées. Je ne me suis d'ailleurs jamais disputée avec qui que ce soit, au contraire. Lorsque nous nous revoyons, c'est généralement "comme avant" même si cela fait 6 mois qu'on ne s'est pas parlées...


J'ai en tête une métaphore que j'avais entendu et qui m'avait énormément marquée. Je pense d'ailleurs vous en avoir déjà parlé. J'ai entendu un jour que la vie était comme une sorte de grand trajet en bus. Des gens viennent s'asseoir à côté de vous si bien que vous faites le trajet ensemble. Il arrive que certaines personnes descendent de votre bus, que d'autres y montent ou que certaines restent longtemps assises à côté de vous. 
Je ne sais pas tellement ce qu'il se passe dans mon bus car les gens n'y descendent pas définitivement. Je pense qu'il s'assoient simplement tout au fond tandis que je suis à l'avant. 


J'aime bien cette métaphore. 

6 commentaires

  1. jolie métaphore! :)

    parfois on s'éloigne pour mieux se retrouver par la suite, parfois les chemins partent dans des directions radicalement opposées... c'est cool si tu te lies facilement d'amitié, tu es tout le temps entourée du coup! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! :)
      Effectivement, les chemins se croisent et se recroisent...

      A bientôt xx

      Supprimer
  2. J'aime bien aussi cette métaphore du bus.
    Moi c'est un peu tout le contraire de toi : j'ai absolument pas besoin d'un groupe d'amis avec qui je reste tout le temps : je supporte mal quand il y a plus de 4-5 personnes autour de moi, grand max (avec une petit variation si je les connais mais à peine plus et ça reste assez oppressant), et j'ai besoin de temps toute seule aussi (malheureusement en ce moment j'en ai pas assez). Et j'ai beaucoup de mal à me lier avec les gens, je ne suis pas simple à aborder, même pour les personnes les plus sympas et les plus accessibles, moi je suis bien trop distante pour que ça fonctionne x) Du coup je ne garde pas mes amis plus longtemps que les années de collège/lycée/fac ou alors on se voit/parle pas beaucoup, et même je dirais que je n'ai pas vraiment de "vrais" amis puisque je ne partage pas de choses vraiment personnelles... mais je sais que c'est ma manière de fonctionner et que je n'aurais jamais de groupes d'amis ultra proches, ça ne me gêne pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Melgane !
      J'ai aussi du mal à rester dans des groupes de plus de 4-5 personnes ! Je n'ai que des petits groupes d'amis ;)
      Je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris finalement.

      A bientôt xx

      Supprimer
  3. Très jolie métaphore.
    Je crois que je suis un peu comme toi, j'ai privélégie la qualité à la quantité. Il y a des personnes avec je me suis éloignée, avec le temps, la distance aussi. J'ai une amie que je connais depuis que je suis petite, on a beau ne pas se voir ni même se parler régulièrement je sais que dès qu'on se verra, ça serra comme si on ne s'était jamais quitté. Il y en a d'autres à qui je parle régulièrement, sans forcément nous voir. Et inversement, je vois certaines amies régulièrement sans pour autant qu'on se parle (par message etc) souvent. Il y a des périodes où j'ai envie de voir et parler à tout le monde et parfois j'ai la flemme de simplement répondre à un message.. Je suis un peu compliquée comme personne mais j'ai de la chance d'avoir des amies plutôt compréhensive !
    C'est assez étrange les relations quand on y pense, un peu compliqué même parfois ! Mais parfois on tombe sur de jolies personnes ! :)
    J'ai beaucoup aimé ton article en tout cas, il est très beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me reconnais énormément dans ce que tu écris ! J'ai eu du mal à décrire la situation dans mon article car c'est assez compliqué à expliquer, mais je me reconnais beaucoup dans ton commentaire ! :)

      Merci xx

      Supprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥