Et si j'en faisais un métier...

Image de love, quote, and do

Parfois, je me dis que j'aimerais bien faire de l'écriture un métier. J'y pense pendant trois minutes, je fantasme un peu... Il est vrai que j'ai toujours aimé écrire. J'avais commencé un journal intime vers la fin de la primaire jusqu'au début du collège et c'est à cette période que j'ai opéré une transition vers un journal virtuel. A côté de cela, je me souviens avoir écrit quelques petites histoires ici et là. Rien de très abouti évidemment, mais je passais tout de même pas mal de temps sur ces petits projets.


Du coup, à l'heure où j'essaye (tant bien que mal) de construire mon avenir professionnel, j'essaye de me poser les bonnes questions : qu'est-ce que j'aime faire au quotidien ? Quelles sont les disciplines dans lesquelles je me débrouille bien ? Alors la question de l'écriture s'est posée. Oui, j'aime écrire et cela fait presque 7 ans que je le fais de manière assez assidue. Dans l'écriture web, j'aimais le fait de pouvoir participer à la démocratisation de l'information, de pouvoir parler de vive voix tout en restant silencieuse ainsi que l'idée que mes mots puissent avoir un sens pour quelques personnes. 

C'est vrai que c'est joli dit comme ça, cela me convainc assez. Cela m'a même convaincue au point d'avoir passé un entretien pour un stage en tant que Rédactrice Web. L'entretien s'est très bien passé, autant de mon côté que du leur. J'arrivais assez bien à m'imaginer bosser là-bas : les missions me plaisaient beaucoup et l'équipe m'avait semblée très agréable. J'avais le sourire en quittant les bureaux mais passé ces quelques instants, j'ai finalement été contrainte de redescendre sur Terre. 

J'ai d'abord pensé au manque de cohérence entre ma formation et la rédaction mais j'ai surtout pensé au fait que je n'étais sûrement pas assez douée en écriture. Je sais à peu près écrire sur ma vie et sur les choses futiles mais il y a aussi des jours où je n'ai pas envie d'écrire et d'autres où je n'y arrive pas. Il y a des sujets qui ne m'inspirent pas et d'autres qui ne m'intéressent tout simplement pas. Je me suis ainsi rapidement visualisée en train de fixer une page blanche sous une pression que je ne supporterais probablement pas. 

Quelques jours plus tard, la dame avec laquelle j'ai passé l'entretien m'informe qu'elle serait ravie que je fasse partie de leur équipe. Je demande quelques jours de réflexion et après d’innombrables listes "pour/contre", j'ai finalement été contrainte de décliner l'offre. Au delà du manque de compétences, j'estime qu'il y a des risques à vouloir faire de sa passion un métier. Pour ma part, j'ai remarqué que je supportais très mal la pression lorsqu'il s'agissait de mes passions. Chez moi, cela a même tendance à tout gâcher : je perds le plaisir et ne vois plus que la contrainte. Je pense également que j'aime la liberté que je trouve avec ce blog.

Pourtant j'envie certaines blogueuses qui ont réussi à en faire un métier. Je pense que ça serait un peu un rêve même si je suis forcée de reconnaître que ce n'est pas avec le genre de contenu que je propose que je vais pouvoir payer un loyer.


Alors voilà, j'ai finalement dit non. 
C'est très gentil. Mais non. 
Non merci. 
Pas pour moi. 



16 commentaires

  1. Quel dommage mais tu as eu raison de faire ce qui est le mieux pour toi :)

    RépondreSupprimer
  2. Si jamais j'y arrive, je te dis ! :-)
    Tu es la seule à avoir la réponse sur ce qui t'épanoui(ra) dans la vie, mais n'oublie jamais (demain ou dans 10 ans) que tu peux changer d'avis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je me dis oui... Je changerais peut-être d'avis...

      A bientôt xx

      Supprimer
  3. Vivre de sa passion fait rêver mais faire de sa passion son métier risque de te faire perdre la passion justement... compliqué tout ça... Donc d'un, côté je comprends ton choix et notamment si c'est pas cohérent avec tes études mais en même temps, je me dis que le stage est un bon moyen de tester si on est fait pour quelque chose ou pas.
    Tu as certainement pris la bonne décision cela dit et au pire si tu regrettes je suis sûre que tu auras d'autres opportunités ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est effectivement cela qui me fait peur... Je suis contente d'avoir pris cette décision.

      Merci xx

      Supprimer
  4. C'est un post teinté de tristesse, mais comme l'ont dit les autres, ça ne presse pas, tu pourras toujours essayer en faisant un stage une autre fois (après tout le stage sert un peu à ça, à découvrir le job et à se découvrir soi-même), ou peut-être que d'ici là tu auras trouvé ta voie dans une autre direction.
    Tu ne t'es pas précipitée, c'est déjà ça, c'est réfléchi, c'est dans ce moment de ta vie que tu ne peux pas, ça ne signifie pas que l'occasion ne se représentera pas et ni même que tu rates quelque chose, tu as bien pesé le pour et le contre ! :)
    Beaucoup de courage pour la suite <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !
      Je ne sais pas si c'est vraiment de la tristesse... Peut-être juste une prise de conscience.
      Quoi qu'il en soit oui, j'ai longuement réfléchi et je pense avoir pris la bonne décision...

      Bisous xx

      Supprimer
  5. Je trouve ça tellement dommage ! S'ils étaient prêts à te prendre c'est que ta formation en décalage ne choquait pas ! Mais c'est vrai que décider de faire de sa passion ou de son passe-temps son métier est un risque.

    Je ne m'imagine jamais faire de l'écriture mon métier. En tout cas pas mon métier exclusif : toujours les romans à côté du journalisme. Parce que j'ai besoin de nourrir mon esprit et je pense que si je ne faisais que mes romans je finirais bien vite par reprendre des études à côté pour apprendre des choses. J'enchaînerais certainement de la psycho, de la socio, des STAPS, et avec mon Bac L j'irais même en physique-chimie (pas en math, jamais ô grand jamais xD). Mais si ça se trouve je ne ferais ni l'un ni l'autre : ni le journalisme où il y a beaucoup de pigistes ni la publication de romans... Mais je décide de poursuivre l'objectif jusqu'au bout ! Je pense que c'est important, ne serait-ce que par acquis de conscience, de se dire qu'on a fait tout ce qui était possible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est pas si dommage que ça, j'ai toujours l'occasion d'écrire ici et de le faire plus librement et à mon rythme :)

      Je suis assez d'accord avec toi ! Je pense que c'est peut-être mieux de garder sa passion comme une petite bulle qui nous permet de nous échapper en dehors du travail ! :)

      Bisous xx

      Supprimer
  6. Oooh j'étais si contente quand j'ai vu que tu avais eu un entretien qui s'était bien passée, je m'attendais à une "happy ending" et en fait non. Ca aurait été vraiment une chouette expérience, mais je comprends totalement ton choix, je pense (je le sais en fait) que sous la pression, je n'écrirais pas ou moins, et moins bien. L'avantage du blog c'est que tu écris ce que tu veux, comme tu veux, quand tu veux. Parfois je me dis que ça serait cool d'en vivre, et puis je réalise qu'il devrait y avoir un rythme régulier dans les posts et ça j'en serais incapable (il y a des périodes où j'ai tout plein d'idées, envie de passer ma vie à bloguer et certaines fois c'est tout le contraire, pas envie, pas de motivation et surtout, pas le temps).
    J'ai lu dans un commentaire que quelqu'un te conseillait de faire un stage éventuellement, je pense que ça peut-être une chouette idée pour te rendre compte du métier, du rythme etc. Et puis même si tu ça ne te plait pas, ça te fera une expérience en plus et tu le sauras, au moins, pas de regret ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé pour la "chute" alors ahah. J'aimerais aussi beaucoup vivre de mon blog mais ça sera pour une autre vie ! (et puis vu comme je suis casanière, je pense que ça serait franchement un mauvais combo... je passerais mes journées dans mon lit en pyjama !).
      Je pense effectivement que faire un petit stage (1 mois par exemple) pourrait être une bonne idée mais je ne pense pas que j'aurais le temps étant donné que j'ai déjà des longs stages de prévu et qu'après, c'est déjà le monde du travail... Mais c'est vrai que ça me permettrait d'avoir moins de regrets si je dois en avoir un jour...

      Merci pour les conseils xx

      Supprimer
  7. Quelle coïncidence que je voie ton article maintenant ! Hier, de très mauvaise humeur à cause de mon stage, je me faisais la remarque que le community management n'était vraiment pas fait pour moi, que je ne savais pas quoi faire comme travail et que je songeais sérieusement à devenir rédactrice web plus tard si l'occasion se présentait. Sans grande motivation cela dit, parce que j'ai les mêmes peurs que toi : que ça gâche le plaisir d'écrire, que ce ne soit pas si bien que ça (d'ailleurs je ne m'attends pas à quelque chose d'exceptionnel mais au moins à un travail que je pense pouvoir faire bien). C'est compliqué...!

    J'espère quand même que tu pourras trouver un stage et ensuite un travail qui te plait. Ca a dû être vraiment difficile de décliner cette offre de stage...! Je te souhaite bien du courage pour la suite. Bisous !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je suis désolée d'entendre que ton stage ne te convient pas :/. J'espère que tu réussiras à le terminer sans que ça n'affecte trop ton moral...

      En ce qui concerne le métier de rédactrice web, je pense qu'on se pose peut-être toutes cette question... Après c'est un risque à prendre, essaye peut-être de rechercher des webzines dans lesquels tu pourrais écrire "bénévolement" pendant ton temps libre (j'étais par exemple rédactrice sur So Busy Girls !).

      Bon courage en tout cas, je te souhaite également les mêmes choses, je suis sûre qu'on va y arriver :)

      Bisous xx

      Supprimer
  8. Je te comprends totalement ! Ce n'est pas fait pour tout le monde de concilier passion et métier, ça peut-être très motivant pour certains, comme ça peut tuer l'envie pour d'autre. On ne réagit pas tous pareil à la pression !
    Comme les autres, je te conseille aussi d'essayer en stage, ça peut t'aider à y voir plus clair. Et ainsi, tu t'engages sur une courte durée. Mais il faut voir cet entretien que tu as eu comme quelque chose de positif puisqu'ils voulaient de tuer. C'est en tout cas très courageux d'avoir dit non, je trouve.
    Et on finira, tous, un jour par trouver ce qu'on veut vraiment faire plus tard, ahah.
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais bien aimé faire un stage sur une durée un peu plus courte mais je pense que je n'aurais pas tellement le temps maintenant :/. Je suis déjà en M1 donc bientôt jetée dans le monde du travail...
      En ce qui concerne la passion, il est vrai que certains réussissent à trouver cela motivant !

      Je suis effectivement très contente d'avoir eu cet entretien dans tous les cas. Le fait qu'elle m'ait acceptée m'a donné un peu confiance en moi en ce qui concerne l'écriture. Je retenterais peut-être un jour !

      Merci pour les conseils en tout cas ! Et oui, je suis certaine qu'on finira bien par trouver ! J'ai toujours foi en nous ! ;)


      ("puisqu'ils voulaient de tuer" ? Ahahah beau lapsus :p).

      Supprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥