Récemment Lus #5 : The Girl On The Train, Room, Le Complexe du Papillon...



1 | The Girl On The Train de Paula Hawkins (VO)
Version Française : La Fille Du Train
336 pages - Sorti en 2015

"Rachel catches the same commuter train every morning. She knows it will wait at the same signal each time, overlooking a row of back gardens. She’s even started to feel like she knows the people who live in one of the houses. ‘Jess and Jason’, she calls them. Their life – as she sees it – is perfect. If only Rachel could be that happy. And then she sees something shocking. It’s only a minute until the train moves on, but it’s enough. Now everything’s changed. Now Rachel has a chance to become a part of the lives she’s only watched from afar. Now they’ll see; she’s much more than just the girl on the train…"

 Cela faisait une éternité que je n'avais pas lu de thriller ! J'avais beaucoup entendu parler de celui-ci mais pour autant, je ne savais pas tellement à quoi m'attendre. 
J'ai trouvé le début un peu long, j'ai eu le sentiment que l'on s'attardait sur des détails et qu'on mettait trop de temps à rentrer vraiment dans le vif du sujet. J'ai été un peu déroutée par la narration alternée : les chapitres sont en fait des récits selon différents point de vue (3 personnes au total) et à différentes dates. C'est surtout ce dernier point qui m'a gênée car les personnages ne parlent pas tous à la même époque : il peut y avoir 1 an d'écart entre leurs récits donc c'est un peu difficile à mon sens de passer d'un personne et d'un horizon temporel à l'autre. 
Mis à part cela, j'ai trouvé que c'était un bon thriller. J'ai réussi à bien entrer dedans et il y a assez de renversements pour que l'histoire reste prenante et intéressante. Vers la moitié du livre, j'ai commencé à m'impatienter (mais je suis naturellement quelqu'un d'impatient) donc je l'ai dévoré car je voulais à tout prix savoir. Lorsque le réel dénouement de l'histoire est arrivé, j'étais vraiment à fond dedans, le coeur qui battait fort et les mains un peu tremblantes ! 
J'ai également trouvé que l'histoire était très bien décrite. J'ai particulièrement bien réussi à m'imaginer l'espace, les quartiers dont elle parle, les maisons... En lisant ce livre, j'ai réussi à m'imaginer un film dans ma tête donc c'était appréciable, surtout lorsque l'on lit un thriller.
Le livre a été adapté en film et il sort en septembre si les infos que j'ai trouvées sont bonnes. Je suis impatiente de voir ça car cela fait une éternité (Harry Potter et L'Ordre du Phoenix) que je n'ai pas lu un livre avant de voir son adaptation ! 


Ma note : 4/5
Plus d'infos


2 | How Hard Can Love Be (Normal #2) d'Holly Bourne (VO)
- Sorti en 2016

Afficher l'image d'origine

"All Amber wants is a little bit of love. Her mum has never been the caring type, even before she moved to California, got remarried and had a personality transplant. But Amber's hoping that spending the summer with her can change all that.
And then there's prom king Kyle, the guy all the girls want. Can he really be interested in anti-cheerleader Amber? Even with best friends Evie and Lottie's advice, there's no escaping the fact: love is hard."

Si vous avez suivi ma série "Récemment Lus", vous avez peut-être remarqué que c'est le troisième livre que je lis de cette auteure depuis cette année. J'avais énormément aimé The Manifesto On How To Be Interesting ainsi que Am I Normal Yet (Normal #1). J'étais donc impatiente de lire le deuxième tome de cette trilogie !
Ce que j'aime dans les livres d'Holly Bourne, c'est que les histoires de base peuvent paraître un peu cliché, mais pourtant, en y regardant de plus près, les personnages sont très travaillés, ont beaucoup de vécu et elle y mêle toujours des sujets un peu plus délicats comme le suicide, l'automutilation, les TOC, la dépression... Jusqu'ici, j'ai toujours trouvé ses livres très touchants et très "éducatifs" à la fois. Ils ont vocation à ouvrir l'esprit et à soutenir les personnes qui souffrent des mêmes troubles.
La série "Normal" est donc constituée de 3 volumes donc les deux premiers sont déjà sortis. On suit un groupe de 3 amies qui ont monté un club féministe (Le Spinster Club) et chaque roman suit plus particulièrement l'une d'elle. Ce deuxième roman suivait donc Amber. A priori, comme vous avez pu le lire dans le résumé, l'histoire est on ne peut plus clichée mais la signature d'Holly Bourne se retrouvait donc dans la relation qu'Amber entretenait avec sa mère, une ancienne alcoolique qu'elle n'a pas vu depuis deux ans, c'est-à-dire depuis son déménagement aux Etats-Unis. 
Je suis assez déçue par ce livre car je m'attendais à ce que l'auteure développe beaucoup plus l'aspect "conflit parental" et problèmes de communication au sein d'une famille. Finalement, j'ai eu le sentiment que la majorité du livre se concentrait sur la relation d'Amber et de Kyle, qui est hyper clichée, hyper prévisible et vue et revue dans tous les films et romans pour ados (la grande fille rousse mal dans sa peau vs. le mec populaire qui est en fait hyper sensible). Ce n'est pas trop le genre de relation qui m'intéresse dans les romans (par contre dans la vraie vie, je ne dis pas non !!). 
J'ai tout de même beaucoup aimé les sujets féministes qui y sont traités. Les réunions Spinter Club sont toujours très éducatives et expliquées de manières très pédagogue. Il y avait également quelques passages sur le "bonheur" que j'ai trouvés très intéressants. 
Avec un peu de recul, j'arrive tout de même à identifier l'objectif d'Holly Bourne qui était, d'après moi, de faire un livre qui traitait des différentes formes d'amour et de la difficulté à aimer et à se laisser aimer. Cependant, encore une fois, j'ai le sentiment que cet objectif a été perdu de vue.
L'histoire est néanmoins très bien écrite et se lit assez facilement. Je le recommande pour les personnes qui souhaiteraient commencer à lire en anglais.  Même s'il faisait presque 400 pages, je ne me suis pas trop-trop ennuyée. 


Ma note : 3.75/5
Plus d'infos


3 | Miracle Morning d'Hal Elrod
Sorti en 2016 - 240 pages

Miracle Morning 
"Quel est le point commun entre Richard Branson, patron de Virgin, Anna Wintour, directrice du Vogue US, Tim Cook (Apple), Marissa Mayer (Yahoo !) ? Le succès ? Certainement. Un emploi du temps de ministre ? Aussi. Mais surtout un secret jusqu'ici bien gardé, et lumineux une fois révélé. Toutes ces personnalités ont l'habitude de se lever avant l'aube, et de démarrer leur journée par une à deux heures rien qu'à eux. Deux heures pour faire du sport, méditer, se cultiver, mettre en route leur journée... Devenir meilleur, en somme !
Se lever tôt, d'accord, mais comment et pour quoi faire ?
Avant 8 heures impérativement, et d'un bond, sans se laisser la possibilité de tergiverser.
En sachant très clairement comment remplir cette heure ou ces deux heures que l'on s'offre, comme un "supplément de vie'.
En profitant de ce moment calme, sans téléphone ni mails, pendant que la maisonnée dort, pour méditer, faire du sport, écrire, lire mais surtout, préparer les objectifs de sa journée, à chaque fois comme une nouvelle petite aventure à entamer.Un livre motivant, inspirant, à la portée de tous."

J'ai bien aimé le début du livre, lorsque l'auteur parle de sa vie et de son expérience. Le deuxième chapitre était un peu moins intéressant étant donné qu'il répétait exactement ce qu'il avait dit dans le premier. La suite du livre n'a pas relevé le niveau puisque j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de blabla c'est-à-dire qu'il racontait des choses qui étaient inutiles selon moi et que ça se répétait beaucoup.
Finalement je n'ai pas été convaincue et j'ai même eu du mal à le finir. J'ai l'ai trouvé un peu trop moralisateur et cela m'a même énervée à certains moments. Certains conseils étaient bien mais j'ai pas trouvé que ça cassait 3 pattes à un canard.
Je ne le recommande pas et je vais sûrement le vendre ! 

Ma note : 2/5
Plus d'infos


4 | Room d'Emma Donoghue (VO)
Sorti en 2011 - 401 pages
Afficher l'image d'origine
"To five-year-old Jack, Room is the entire world. It is where he was born and grew up; it's where he lives with his Ma as they learn and read and eat and sleep and play. At night, his Ma shuts him safely in the wardrobe, where he is meant to be asleep when Old Nick visits.
Room is home to Jack, but to Ma, it is the prison where Old Nick has held her captive for seven years. Through determination, ingenuity, and fierce motherly love, Ma has created a life for Jack. But she knows it's not enough...not for her or for him. She devises a bold escape plan, one that relies on her young son's bravery and a lot of luck. What she does not realize is just how unprepared she is for the plan to actually work."

J'étais d'abord très impatiente de voir comment une histoire pareille pouvait être décrite du point de vue d'un petit garçon. J'ai été très agréablement surprise puisque le langage est effectivement enfantin, ce qui rend crédible l'innocence et la naïveté de Jack.
Le livre suit donc plusieurs étapes : sa vie dans la pièce, leur évasion et la vie "après". J'avais vu le film Cleveland Abduction qui racontait une histoire similaire et je me souviens avoir été justement très déçue que l'après n'ait pas été abordé. Finalement dans ce livre, c'est "l'après" qui est surtout développé. La particularité de cette histoire est que, Jack étant né dans la pièce, sa mère lui a créé un monde à part dans lequel il n'existe rien à l'extérieur. Pour Jack, la vie dans cette pièce est une vie normale. Dès sa sortie, il découvre alors un monde totalement à l'opposé du sien et qui remet en doute tout ce qu'il a connu jusqu'ici. A mon sens, l'histoire va bien au-delà du sujet de la séquestration. J'ai même eu le sentiment que la séquestration était plutôt un prétexte et que ce n'était finalement pas le sujet principal du livre. Je suis peut-être à côté de la plaque mais j'ai trouvé que ce livre nous amenait beaucoup à nous interroger sur le monde qui nous entoure. Jack était en effet très heureux dans sa pièce et elle lui manque même énormément puisque le confinement avait rendu sa vie simple du sens où sa mère et lui s'étaient créé leur monde avec leurs habitudes et leurs propres règles. Une fois dehors, Jack a donc du mal à comprendre comment se comporter et comment interagir avec les gens. Il pose énormément de questions sur des choses qui nous paraissent évidentes pour nous et qui lui paraissent si compliquées. Cela nous force aussi à nous remettre en question pour réaliser que oui, nous nous compliquons la vie alors qu'elle pourrait être si simple.
J'ai trouvé que c'était donc un bon livre et j'ai hâte de pouvoir maintenant voir le film !

Par contre, je ne le recommande pas aux personnes qui débutent en anglais. Comme le livre est raconté par un petit garçon de 5 ans, il y a beaucoup de petite fautes de conjugaison ou de syntaxe. Cela reste tout à fait compréhensible mais, dans une optique de se perfectionner en anglais, ce n'est pas tellement l'idéal !

Ma note : 4.5/5

5 | Le complexe du Papillon d'Annelise Heurtier
Sorti en 2016 - 195 pages


Afficher l'image d'origine

"Qu'est-ce qui fait qu'une adolescente sportive, a priori bien dans sa peau, va basculer dans l'anorexie ? Il peut y avoir mille déclencheurs : la mort d'une grand-mère adorée, la réserve d'une mère, le regard des autres, ou de soi-même sur son propre corps, la naissance du désir, de l'amour, le dictat de la mode, des sites internet... Petit à petit, Mathilde va tomber puis s'enfermer dans sa maladie... Démunie, son amie Louison refuse de la voir se détruire. Mathilde devra trouver en elle la solution pour résister et s'en sortir."
L'histoire n'est, a priori, pas si originale que cela car beaucoup de livres ont déjà tenté de raconter ce qu'était l'anorexie. J'ai pourtant trouvé ce livre court mais efficace. J'ai aimé le fait que l'apparition de la maladie ait été relatée tout comme le début de la guérison, et ce, en moins de 200 pages. J'ai particulièrement aimé le début du roman où on voit les petites choses qui ont entraîné l'installation de la maladie. Cela m'a d'ailleurs beaucoup rappelé le "régime" que j'avais commencé à peu près au même âge et pour des raisons assez similaires. J'interprète la brièveté de ce récit comme une façon de dire que la maladie peut survenir comme ça, à cause d'une petite remarque ou d'un gros événement. Je l'interprète aussi comme le fait que l'on est malade dès qu'on commence à penser de la sorte et que tout s'accélère à peine le premier kilo perdu.

Je recommande ce livre car il permet justement de comprendre que les photos de mannequins retouchées, les magasines de régimes, les réseaux sociaux et compagnie diffusent des messages toxiques qui peuvent détruire les plus fragiles.

Ma note : 4/5


Comme toujours, je veux tout savoir :
Avez-vous lu les livres présentés ?
Qu'avez-vous lu ce mois-ci ?
Êtes-vous sur GoodReads ?

6 commentaires

  1. Room m'intrigue trop, mais je pense que je préfère voir le film avant, même si lire du point de vue d'un enfant peut être interressant.
    Cet été, c'est sur je me fais la trilogie d'Holly Bourne (Le Spinster Club, j'adore !).
    Pour The Girl on the Train, j'ai déjà du mal à suivre quand il y a deux points de vue différents, mais alors 3 à différentes époques ... Mais tu me donne bien envie de le lire, surtout si un film arrive prochainement ;)
    Toujours un plaisir de lire tes petites critiques en tout cas :3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah je suis incapable de faire l'inverse ! Mais je pense que les deux versions sont intéressantes :).
      Oui il faut trop que tu les lises ! J'ai besoin d'en parler avec des gens ahah !
      Oui The Girl On The Train demandait pas mal de concentration ! Mais j'avais une version "volumineuse" donc c'était écrit en très gros et c'était plus facile à suivre :).

      Merciiiiiii ! J'ai toujours du mal à donner mon avis mais j'espère que c'est à peu près compréhensible ahah

      Supprimer
  2. Putain (oui, je le dis) je ne lis plus rien!
    Je m'auto-saoule et tourne en rond face à ma pile de bouquin haute comme le mont blanc (ce qui, dans mon palace, est problématique) sans pouvoir avancer, me décider, me motiver.
    Comme je suis dans une période où j'ai envie de me mettre des coups de pieds aux fesses, ce sujet participe au problème ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça tu ne lis plus rien ? Je vois toujours plein de photos de bouquins sur ton Instagram ! (bon peut-être moins en ce moment, c'est vrai !).
      J'ai aussi longtemps observé ma pile de loin mais je me suis pas mal motivée cette année, notamment grâce à GoodReads ! Ca te permet d'avoir plein d'idées de bouquins à lire et c'est assez motivant !

      PS : dire "putain", mais quelle honte ahah.

      A bientôt et bon courage xx

      Supprimer
  3. Ah je suis trop contente de voir que tu as bien aimé "Le Complexe du papillon" !
    J'avais entendu parler de "Miracle Morning" sur de nombreux blogs (ça avait même suscité une sacrée polémique je crois sur la blogosphère...) et c'est vrai qu'hormis le résumé du concept, ça m'a l'air d'être une lecture un peu bof bof.
    Tu m'as bien donné envie de lire "The Girl On The Train" !
    Des bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiii merci beaucoup pour la recommandation d'ailleurs ! :)
      Je n'ai malheureusement pas entendu parler de la polémique ! Dommage, ça m'aurait évité de dépenser 15 balles pour rien ahah (je l'ai revendu depuis !).
      Et sinon je te recommande The Girl On The Train ! Il m'avait beaucoup fait penser à Gone Girl quand je l'ai lu donc ça devrait te plaire :)

      Bisous xx

      Supprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥