Récemment Lus #7 : The Book of Ivy, Eddy Bellegueule



Aujourd'hui je vous présente la suite de mes lectures du mois de juin. Ce mois-ci, comme j'avais lu pas mal de livres, j'avais décidé de découper mes lectures en deux pour éviter que l'article ne soit trop long. Finalement, je n'ai lu que 2 livres sur le fin du mois car j'ai mis beaucoup de temps à terminer "En finir avec Eddy Bellegueule". Bref, cela me fait donc 6 livres lus en juin donc je suis plutôt satisfaite !



5 | The Book of Ivy (Tome 1), d'Amy Engel
Publié en 2014 - 282 pages

25053179

Il s'agit d'une duologie dont on entend beaucoup parler en ce moment ! Elle suit l'histoire d'Ivy, une adolescente de 16 ans mais la particularité de l'histoire repose son contexte puisqu'elle se passe dans le futur : une guerre nucléaire a éclaté, tuant la majorité de la population. Quelques survivants ont alors fondé une nation qui oppose deux camps. Chaque année, les adolescents de 16 ans de chacun des camps passent des tests de personnalité et sont mariés de force avec un adolescent du camp adverse. Ivy, qui est la fille du fondateur d'un des deux camps est donc mariée à Bishop, le fils du leader de l'autre camp, qui est aussi le président de la nation. Le père d'Ivy, qui souhaite instaurer une démocratie dans laquelle personne ne serait privé de ses droits, a élevé Ivy en lui enseignant un objectif : tuer Bishop pour l'aider à reprendre le pouvoir.

Bon, l'histoire est un peu compliqué mais j'espère que mon résumé était à peu près compréhensible ! Comme j'entendais beaucoup parler de ce livre sur youtube et compagnie, j'ai décidé de me lancer ! Je vous avoue que je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais j'avais un peu peur de tomber dans le cliché du roman pour ado. Finalement, j'ai trouvé l'histoire assez addictive ! Les personnages sont plutôt bien travaillés et on arrive facilement à éprouver de la sympathie pour eux. Il se passe pas mal de choses, ce qui fait qu'on a du mal à reposer le livre. J'ai cependant trouvé que le contexte distopique était un peu léger et j'ai eu un peu de mal à comprendre comment un système pareil a pu être mis en place. Mais bon, je lis très peu de romans de ce genre donc c'est mon côté "traditionnel" qui chipote ! Ma seconde critique portera sur la traduction en français qui était assez grossière parfois. Ca manquait de naturel !

Mis à part cela, j'ai trouvé que c'était un bon roman. J'ai justement apprécié le fait de sortir de l'ordinaire et j'ai aimé l'univers qui nous était proposé. Je lirai définitivement le deuxième tome par curiosité, mais je vous avoue que je ne vais pas non plus courir l'acheter dès demain.

Ma note : 4/5




6 | En finir avec Eddy Bellegueule, d'Edouard Louis
Publié en 214 - 220 pages 


En finir avec Eddy Bellegueule

Ce livre est un petit récit de vie dans lequel l'auteur, nommé Eddy Bellegueule à l'origine et âgé d'une petite vingtaine d'années, raconte son enfance dans une famille ouvrière dans un petit village du Nord de la France. Eddy s'est toujours senti en décalage avec sa famille et le monde dans lequel il a grandit : l'omniprésence de l'alcool, de la violence, la pauvreté autant financière qu'intellectuelle, le racisme... Après avoir finalement pris la fuite, il revient donc sur les événements qui ont marqué son enfance et sur la façon dont il a vécu son homosexualité dans ce monde où la virilité règne. 

J'ai un avis plutôt mitigé vis-à-vis de ce livre. Edouard Louis raconte absolument tout et sans prendre les moindres petites pincettes, si bien que c'est souvent assez cru. Comme on le comprend vite, Edouard Louis a finalement connu une forte ascension sociale et le portrait qu'il dresse de sa famille et de son ancien "milieu" m'a gênée à certains moments. Un exemple qui m'a marquée est qu'il cite ses parents en reprenant leur vocabulaire et leurs  (grosses) fautes de grammaire. J'ai cru ressentir une certaine hautaineté dans ses mots et certaines scènes qu'il a racontées m'ont mise mal à l'aise. 
En fait, durant tout ce livre, je n'ai fait que penser à sa famille et à son entourage et j'ai été gênée pour eux parce que ce n'est pas un livre qui les complimente. Pourtant, je comprends tout à fait la rancoeur que peut ressentir d'Edouard/Eddy car ses parents n'ont pas du tout été parfaits, mais on réalise vite qu'ils n'ont pas non plus eu de "chance" de la vie. 

Je vis certainement dans un monde de Bisounours mais j'ai été assez choquée par ce que j'ai pu lire, je n'étais pas préparée. 

Un autre petit bémol de ce livre est que je n'ai pas réussi à être émue ou que je l'ai été très peu. Je pense que la dureté des mots m'a trop bloquée. J'ai mis beaucoup de temps à lire et ce fut une lecture particulièrement difficile.

Ma note : 3/5




Comme toujours, je veux tout savoir : 
- Avez-vous lu les livres présentés ?
- Quels ont été vos coups de coeur du mois ?


6 commentaires

  1. J'ai également beaucoup apprécie the revolution of Ivy alors que je ne m'attendais pas à grand chose avec ce livre ;-) J'ai d'ailleurs fait une petite chronique sur ce livre : https://thecosmicsam.wordpress.com/2015/09/13/mes-avis-lecture/
    As-tu lu le deuxième tome? Je ne me suis pas encore lancée dans l'aventure mais je suis pressée de savoir ce qui arrive à Ivy :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !
      Non je n'ai toujours pas lu le second tome ! J'attends de finir mes livres avant d'en acheter de nouveaux :).
      J'irai lire ta revue !

      A bientôt xx

      Supprimer
  2. Pour une lecture difficile, je te trouve vachement généreuse de lui avoir mit 3/5 à En finir avec Eddy Bellegueule. ahah en tout cas, ça ne donne pas du tout envie (tant mieux, trop de livres déjà à lire ahah).
    Et pour The Book of Ivy, j'en ai entendu parlé mais il ne tente pas plus que ça pour l'instant même s'il à l'air plutôt intéressant. Je crois que je me suis un peu lassée des dystopie ahah

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu beaucoup de mal à le noter ce bouquin... Ce n'est pas un mauvais livre en soit, c'est pour ça que je ne voulais pas lui mettre une plus mauvaise note... Bref, compliqué ahah !
      Je pense effectivement que les dystopies peuvent être lassantes ! Pour ma part, j'en ai lu vraiment très peu voire quasiment pas donc ça va encore ;)

      Supprimer
  3. Coucou (:
    Tu sais à quel point j'ai a-do-ré The book of Ivy. Je pense que le fait que j'attendais pas beaucoup de ce livre a renforcé mon coup de cœur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bouh !

      Ahah oui je sais que tu l'as adoré ;). J'ai aussi bien aimé, il faudrait que je lise la suite ! :)

      Bisous xx

      Supprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥