On fait le pont ?




"Faire le pont, c'est pas forcément une bonne idée."

C'est probablement la conclusion que je vais tirer demain matin face à mon grand bureau dans l'open-space. Sur le coup, je vous avouerai que j'étais très contente lorsque j'ai appris que j'allais pouvoir faire le pont après le 14 juillet. Je l'ai pas fait depuis des années parce que je suis trop une fayote et que j'aime pas rater les cours, parce que les gens, ils savent pas prendre des notes correctement (la palme d'or pour les gens qui prennent des notes avec des flèches. C'est juste incompréhensible). Bref, du coup, j'étais contente de pouvoir enfin savourer un avantage due mon presque-salariat, à défaut de pouvoir bénéficier de jours de repos (c'est légal d'ailleurs ?). 




Le problème, c'est qu'on m'avait annoncé ça une semaine avant et que j'étais tellement contente que je n'ai pas réfléchi davantage (c'est un gros problème au quotidien). Ensuite, j'ai réalisé que, rater deux jours de travail, cela signifiait que tout ce que j"étais censée faire jeudi et vendredi, j'allais devoir les faire dans la panique lundi, en plus de mon travail habituel. Chaque jour de la semaine, j'ai donc pu voir ma To-Do List de lundi s'allonger un peu plus, jusqu'à ce que commence à naître cette petite pression que je ressens habituellement lorsque je me rends compte qu'il me reste 2 jours pour réviser mes partiels et que j'ai encore trop de choses à apprendre. En d'autres termes : j'ai réalisé que je serais dans la mouise. Mais une autre particularité de ma personnalité est que j'ai un horizon temporel très restreint, donc tant que les choses n'arrivent pas "demain" ou incessamment sous peu (j'aime beaucoup cette expression, je l'utilise dès que la moindre petite occasion se présente), eh bien je panique pas tellement. Rien ne m'atteint et je continue de contempler la vie du haut de mon petit nuage où tout est tranquille.

Seulement, aujourd'hui c'est dimanche. J'ai eu 4 jours de repos et j'ai un peu l'impression d'être à nouveau en vacances. J'ai même réussi à refaire un peu de sport au point d'avoir des courbatures aux fessiers. Ce matin, la vie m'a donc rattrapée en me rappelant la dure réalité de ce monde : je devais remplir mon dossier d'inscription pour l'an prochain, c'est-à-dire remplir de la paperasse qui ne sert à rien et qui tue des arbres. Je me suis donc rappelée par la même occasion que je devrais retourner travailler demain, et que la reprise allait être compliquée.

Je suis en train de me dire que je devrais peut-être arriver un peu plus tôt parce que j'ai des délais à respecter et que j'aimerai bien ne pas avoir à rentrer à pas d'heure. J'hésite, mais j'avoue que je me cache encore derrière mon étiquette de "la nouvelle" pour me la couler douce. "Je suis nouvelle, je comprends pas trop ce que je dois faire, vous pouvez pas encore compter sur moi pour faire des choses importantes". Je ne ferai pas une bonne workaholic

Mis à part cela, je suis tout de même un peu déçue parce que je pensais que ma vie allait devenir un peu plus intéressante maintenant que je bosse et que je sors donc de ma chambre. Finalement, il se passe des trucs mais on va quand même parler boulot sur le blog ! Si on barre "le boulot" de ma liste de sujets de conversation potentiels, le tiret suivant est "ma situation financière". Autant être transparent avec vous : elle est compliquée. On devrait franchement nous payer en prévision de notre travail ! Ca m'arrangerait vraiment beaucoup... Pour la première fois de ma vie, je suis obligée de décliner des invitations parce que j'ai plus de thune. En même temps, je ne sais pas si booker un weekend à la campagne à la fin du mois était une bonne idée. Idem pour la commande Asos que j'ai passée dernièrement... Quand je recevrais ma paye le mois prochain (plus que deux semaines à tenir !) et que je serai à nouveau riche (ou presque), il va falloir que nous discutions sérieusement de mes dépenses pour que vous puissiez me donner vos beaux conseils... 

Mais comment font les gens qui n'ont pas de blog ?


6 commentaires

  1. Les gens qui n'ont pas de blogs postent tout sur FB ? :P

    Je pense que si je travaillais je ne ferais pas le pont... Pour moi un jour entre un jour férié et un week-end c'est un jour comme les autres : faut travailler. Mais je comprends que l'on puisse se laisser tenter, surtout quand on n'a pas de jour de congé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah effectivement je pense que c'est ce que les gens font :p

      Moi c'était un pont imposé mais je t'avoue que je me laisserais facilement tenter dans tous les cas ;)

      A bientôt xx

      Supprimer
  2. Oh, je suis trop pareille. Je n'aime pas les ponts. Parce qu'il faut faire plus de boulot le reste de la semaine, et puis, en 4 jours, on a le temps de prendre son temps, de se détendre. Et le retour à la réalité fait mal....
    J'avoue que s'il y a encore pas si longtemps, l'idée d'être Freelance me faisait peur, l'idée m'attire de plus en plus. Ça demande beaucoup de self-control, mais au moins, on peut s'organiser comme on veut, et ça, ça me dit bien :)

    Des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirai pas que je n'aime pas les ponts mais disons que c'est compliqué ensuite ahah.
      C'est marrant car je m'intéresse un petit peu au statut de freelance en ce moment ! Je te souhaite plein de courage si jamais tu te lances :)

      Bisous xx

      Supprimer
  3. Courage pour tes finances, on a tous des périodes comme ça où on fait la fête en début de mois et où on se demande comment on va le terminer avec ce qu'il nous reste.
    Après perso j'aime bien faire les ponts ça permet de faire une vraie coupure et quand on n'a pas de vacances c'est appréciable je trouve :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Bientôt la fin du moiiiiiis :D

      Oui finalement ça fait beaucoup de bien :)

      Bisous xx

      Supprimer

N'oubliez pas de signer vos commentaire et de repasser si vous souhaitez lire ma réponse.
Merci ♥